Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


lundi 31 mai 2010

Choisissez votre recette ! Salade de poulet aux agrumes et aux pistaches

Cette salade a été choisie par" Norma"et "Gine",
(il ne manque que Baker !)
et comme tous les ingrédients étaient disponibles
à la maison,
cela n'a pas traîné...
.
A cette occasion,
nous avons terminé la bouteille "d'Olio Carli",
achetée il y a un mois et demi à Padoue....

.
Nous aimons beaucoup les salades à base de poulet,
et celle-ci, proposée par "La Cucina" n°9,
est très facile à réaliser.
Consulter leur site !
.

.
Il faut faire cuire les morceaux de poulet
(soit au four, soit dans du bouillon)
et les couper en morceaux.
Peler à vif une orange et un pamplemousse,
(nous en avons utilisé des surgelés...)
les couper en quartiers,
recueillir le jus des agrumes
et préparer une sauce avec
de l'huile d'olive, du sel et du poivre...
Emincer un oignon
(on peut utiliser un oignon rouge).
Mélanger le tout,
ajouter les pistaches décortiquées,
napper de sauce
et servir aussitôt.

dimanche 30 mai 2010

Les Coups de coeur de 2010 - 1 -

Nous voici à peu près en milieu d'année
et il est temps de faire un rapide bilan,
comme chaque année,
concernant nos coups de coeur...
Voici donc les recettes, parues en 2010,
que nous avons retenues :
(vous pouvez les retrouver grâce au moteur de recherche)
.
Antipasti
.
- di mare : Poêlée de crevettes aux asperges et aux cébettes 23/04/10
- di terra : Salade padouane 23/01/10
Salade de melon en sauce aux pignons 01/03/10
Tarte feuilletée à la grecque 22/04/10
.
Primi e Zuppe
.
Crème de céleri 17/12/09
Soupe de fanes de radis 04/02/10
Petites "lasagne" aux courgettes et à la mozzarella 20/04/10
.
Secondi
.
Carni
"Pollo in saor" 06/05/10
"Tomaselle" 03/03/10
.
Pesci
Boulettes de poissons à la la ciboulette 15/03/10
Boulettes de soles à l'orange 03/05/10
.
Contorni
.
Ramequins poireaux-céleri 25/02/10
.
Dessert
.
Tarte aux pommes de Norma C. 17/05/10
.

samedi 29 mai 2010

"Ballad of Lucy Jordan" - 1979 -

"La ballade de Lucy Jordan" de 1979
5ème titre de l'album "Broken English"...



"A l'âge de trente sept ans
elle se rendit compte que jamais,

Elle ne traverserait Paris dans une voiture de sport,
un vent tiède lui soufflant dans les cheveux

Alors elle laissa le téléphone sonner
et elle s'assit tout en chantant doucement,

De petites comptines qu'elle avait mémorisées

dans le fauteuil de son papa."

Choisissez votre recette !

Nore rubrique "Choisissez votre recette !" est de retour...
Vous trouverez ci-dessous une liste de recettes,
classées par ordre alphabétique,
dans laquelle vous pouvez choisir celle(s)
qui vous intéresse(nt).
Pour nous simplifier les choses et
pouvoir répondre à tout le monde :
deux recettes maximum par personne...

Avant de passer à la liste des recettes, une information pour ceux qui seraient tentés par du pain "carasaù", suite à notre message d'hier : on en trouve, à la boutique de vente en ligne, Casa Dalmasso. Nous y avons fait des commandes, c'est une maison sérieuse... http://www.casadalmasso.com/

Voici quelques "girelle",
des morceaux de pâte feuilletée
roulés sur eux-mêmes
et farcis selon vos goûts.
Ils sont très à la mode dans les magazines de cuisine
et pas seulement italiens...
.
La recette de base est très simple,
on dispose sur la pâte étalée
une farce
(de la simple tapenade,
des courgettes et de la pancetta revenues dans l'huile,
ou, comme sur la photo, des olives noires et
des tomates séchées mixées puis
mélangées avec du parmesan et du fromage de chèvre).
.
On roule la pâte sur elle-même,
(on la met 10mn au congélateur)
on la coupe ensuite en rondelles,
on met du jaune d'oeuf par dessus pour faire plus joli,
et on passe 15mn au four.
Parfait en apéritif ou en "antipasto"!
.
Voici donc la liste des 20 recettes :
.
Cabillaud à la vapeur en sauce pignons de pin
Cappuccino d’artichauts
« Caprese » au melon et sauce au basilic
Concassée de légumes crus sur pavé de saumon
Flan d’artichauts sur crème de pecorino
Focaccia aux figues et à la mortadelle
Frittata d’asperges
Légumes au pesto
Penne en « bagna caoda »
Risotto au safran et à la réglisse et baccalà mantecato
Salade d’asperges aux pêches à la menthe
Salade de calamars aux artichauts et aux tomates
Salade de crevettes et pamplemousse
Salade de pâtes aux courgettes
Salade de pommes de terre au chèvre et aux raisins
Salade de pommes de terre, poivrons, olives et feta
Salade de poulet aux agrumes et aux pistaches
Soupe de légumes de printemps
Soupe froide de petits pois
Spaghetti au safran au pesto d’épinards
Velouté de petits pois à la menthe
.
Norma C. a déjà fait un choix
que vous découvrirez dans les jours prochains...
et nous essaierons,comme la dernière fois,
de satisfaire tout le monde...

vendredi 28 mai 2010

Pain carasaù

Nous avons toujours trouvé en France du pain "carasau",
et nous pensions qu'il s'agissait d'un produit assez répandu
donc connu.
.
Un commentaire d'Anne nous a permis de comprendre
qu'il n'en était rien.
Voici quelques lignes de présentation
sur ce pain d'origine sarde,
(la silhouette de la Sardaigne
est d'ailleurs présente sur tous les emballages...) :

(Merci à Wikipedia qui a un article très complet et très bien renseigné.)
.
Le "pane carasau" est un pain connu aussi sous le nom de "carta da musica" (papier à musique), pour sa finesse caractéristique. Il est originaire d'une des régions les plus centrales de la Sardaigne (Provincia di Nuoro), où l'on parle encore un dialecte conservant des traces linguistiques pré-romaines, semble-t-il assez proches du basque.
.
Le nom "carasau" dérive de la méthode de préparation qui comporte une phase de "carasatura", c'est-à-dire une cuisson pour le rendre croquant.
Le "carasau" est indissociable du monde des bergers sardes. En effet, ce pain permettait aux bergers d'avoir à disposition un aliment de base qui n'ait pas de problème de conservation. Il était une fois cuit coupé en forme de triangle, et c'est d'ailleurs la forme de la besace utilisée par les bergers pour le transporter.
.
Les ingrédients de base sont de la semoule fine ou de la farine de blé et de la levure (de bière le plus souvent).
.
La préparation du carasau était un véritable rite qui demandait la participation de trois femmes au moins, amies ou parentes, qui recevaient en échange de l'huile et de la ricotta. Les hommes ne daignaient pas s'occuper de ces basses besognes ménagères.
La pâte était travaillée et étirée en disques superposés séparés par un tissu en lin.
Autrefois, il était cuit dans un four à bois et on commençait la cuisson à l'aube.
Quand le disque de pâte commençait à gonfler, on le retournait, et on y appuyait délicatement une pelle en bois pour homogénéifier la forme.
Une fois cuit, le disque était dédoublé en deux feuilles avec un couteau. C'est à ce moment que devait avoir lieu la deuxième cuisson nécessaire au processus de "carasatura".
.
Le carasau peut être utilisé comme biscuit à l'apéritif, tartiné de "pâté d'olives", mais aussi comme du pain normal.
On le trempe parfois légèrement sous l'eau pour le ramollir, mais la manipulation devient très délicate. Du fait de sa préparation spécifique, c'est un pain à longue conservation (la date de péremption est généralement d'un an après préparation).
Dans le commerce il se trouve souvent en une version huilée et salée (pane "guttiau") (voir la photo).
Comme les grandes feuilles rondes de carasau ne sont pas faciles à stocker dans nos placards modernes, elles sont souvent vendues coupées en deux (voir photo également) voire en quatre, rejoignant ainsi les pratiques traditionnelles de transport.
.
Une préparation typique est le pain "frattau", on le passe quelques instants dans de l'eau bouillante salée, et on le dispose sur un plat en alternant des couches de sauce aux légumes et de pain ainsi mouillé, ce plat est servi en "primo" en remplacement des pâtes et souvent surmonté d'un œuf poché et de pecorino sardo râpé.
Le pain "carasau" a droit à un de nos coups de coeur...

jeudi 27 mai 2010

"Sformatino" au fromage de chèvre et au pesto

Une recette trouvée dans "La cucina moderna"
du mois dernier...
.
Dans l'original, on utilise du "pain carasaù"
ramolli dans de l'eau tiède ou du bouillon...
Nous avons essayé....
... et abandonné l'idée, c'est proprement impossible à manipuler !
.
.
Mais le "contenu" étant fort appétissant,
nous avons pensé remplacer le "contenant"
par du matériel adapté, et réputé idoine,
pour ce type de préparation :
des feuilles de brick !
.
Pour la préparation au fromage :
du fromage de chèvre frais, type "petit Billy",
malaxé à la fourchette avec du sel, du poivre,
un filet d'huile d'olive et une pincée de parmesan râpé...
.
On dispose deux feuilles par ramequin,
on les huile légèrement,
on remplit la moitié du ramequin avec cette préparation,
on place un morceau de feuille de "pain carasaù"
(concession à la recette originelle...
mais qui permet au pesto de ne pas trop se disperser...),
on tartine de pesto,
on finit de remplir avec la préparation au chèvre,
on referme les feuilles de brick
et environ 15mn au four préchauffé à 180°,
le temps que les feuilles soient bien dorées...
.
Comme on peut le voir sur la photo,
il est ensuite assez difficile de démouler !
Donc à servir dans les ramequins !

mercredi 26 mai 2010

"Teach your children" - 1977 -

Un titre de Crosby, Stills, Nash and Young
de 1977, de l'album "Déjà vu"
.
.

Escapade de Pentecôte à Bordighera (3)

Une belle moisson de magazines de cuisine !
Avec notamment, le toujours passionnant "Sale & Pepe"
qui propose un spécial "Saveurs du Sud",
"La Cucina" del Corriere annonce un été léger,
donc des menus de régime,
"A Tavola" est toujours égal à lui-même,
"Cucinare bene" et "La Cucina moderna"
sont déjà en été avec des recettes de salades
et de cuisson en plein air.

Saluons le petit dernier : "Cucina Gourmet",
qui vient de sortir son 1er numéro
et dont le titre annonce la ligne éditoriale...
Des recettes de chefs, qui, au premier abord,
semblent un peu sophistiquées voire difficiles...
Gardons-nous des jugements hâtifs...
Quelques informations supplémentaires dans les prochains jours...

mardi 25 mai 2010

Escapade de Pentecôte à Bordighera (2)

Malgré un programme chargé,
(voir les messages précédents)
le "résultat des courses"
a été très satisfaisant :
De très nombreuses "focacce"
(qui se congèlent très bien),
des petits pains,
des "torte verdi",

au "mercatino dei sapori",
de l'huile d'olive de Ligurie,
(la "Revello" et la "Fontanacota"
sont très parfumées...)
des grissins aux olives de Seborga,
du pesto, des "taggiasche", des filets de thon,
et du pain carasaù de Sardaigne,
en galettes si fines
qu'on l' appelle "le papier à musique"
(la "carta da musica")...
.

Nous avons eu le temps, tout de même,
de savourer deux verres de "Vermentino",
à "Buga Buga" sur le Corso Italia...
.
et de déguster une portion de "sardinera"

et des "tostini" jambon fromage délicieux...

Egalement, une moisson de magazines de cuisine italiens,
dont nous parlerons demain...

lundi 24 mai 2010

Petit détour par "la Principauté de Seborga"

En écho au message de Norma C.,
publié ce jour dans :
voici quelques images de la
"Principauté de Seborga",
la "principauté des fleurs"....

Une vue générale,
avec au loin la mer de Ligurie,
Monaco et la France...
(photo du site de la municipalité)
.
Samedi, la "principauté" intronisait
son nouveau "prince" ;
de nombreux petits drapeaux
étaient distribués à la foule en liesse !

Voici l'un des magasins de souvenirs ;
(il existe depuis 954 !
espérons que les cartes postales ont été renouvelées...)

La chapelle Saint Bernard,
à l'entrée du village,
où une foule immense attend
SAS le prince Marcello 1°.
.

La tribune officielle d'où le prince fera son

discours d'investiture...

Les forces armées séborgaises
étaient venues en nombre
pour rendre les honneurs
au nouveau prince...
.
C'était une bien belle matinée !
Pour plus de renseignements sur ce charmant village,
consulter ce site : http://seborga.net/indexFR.html

dimanche 23 mai 2010

Rebel, Rebel

Pour Norma C.
.
"Rebel Rebel" est une chanson de David Bowie , parue en 1974
sur l'album "Diamond Dogs".
.

Escapade de Pentecôte à Bordighera (1)

Hier, petite promenade en Italie,
à Bordighera,
avec un arrêt dans la "Principauté de Seborga"
dont nous reparlerons,
notamment sur le blogue :
Il y avait un "petit marché des saveurs",
pour ce beau week-end de Pentecôte,
et il faisait déjà 26°C à notre arrivée...

Ce n'était pas encore la grande foule de l'été,
mais une sympathique animation,
avec très peu de touristes,
et beaucoup d'Italiens venus faire,
eux aussi, quelques emplettes
parmi toutes les merveilles qui étaient exposées...
.
Nous vous proposons un rapide "Giro d'Italia"
du Nord au Sud,
et de "l'antipasto" au "dessert"...
De la charcuterie du Piémont,
.
des tommes de montagne des "vallées occitanes",

des fromages de chèvre,

frais et "stagionati",

et les incontournables "funghi porcini" secs,
les cèpes...

Vers la Lombardie,


beaucoup de charcuteries,


En descendant vers la Campanie,
de "la mozzarella di bufala"




en remontant vers le Latium,
de la "porchetta"
gigot de porc cuit au feu de bois,


des "bianchetti" de Sicile,
ces alevins sont aussi très appréciés en Ligurie
et notamment à Gênes...

"peperoncini", ail et aubergines à l'huile,
berbes aromatiques,

du Barbera di Monferrato,
un vin rouge splendide du Piémont,
élaboré à partir du cépage "Barbera",
le plus fréquemment cultivé,
après le célèbre "Nebbiolo"...
En Italie, les grands vins utilisent
plus souvent que chez nous,
le nom du cépage...
.

.
Et pour finir,
quelques douceurs,
mais "senza zucchero"
"sans sucre" !
.
.
Nous avons également rapporté quelques bonnes choses
de Ligurie,
dont nous parlerons dans notre prochain message...

samedi 22 mai 2010

Salade de "courgettines" à la menthe

Les toutes petites courgettes,
qui n'ont de quelques centimètres de long,
sont vendues avec leur fleur...
dont on peut faire de délicieux beignets...


Une fois cuites à la vapeur,
(sinon elles se gorgent d'eau)
et coupées en deux,
on les arrose d'un généreux filet d'huile d'olive,
du sel et du poivre,
on ajoute les fleurs et la menthe ciselées,
quelques "taggiasche"
et voilà une délicieuse entrée....

vendredi 21 mai 2010

Riz "Venere" au pesto et aux crevettes

Nous restons toujours en Ligurie
avec ce riz "Venere" (noir)
aromatisé au pesto et aux crevettes.

Avec ce genre de recettes, ce qui est pratique,
c'est que l'on a tout dit en donnant le titre !
.
Le riz doit cuire environ 18mn,
une fois égoutté,
on le mélange à du pesto légèrement réchauffé,
et on ajoute des crevettes (décortiquées si possible)
et revenues dans un peu d'ail et de persil....
.
Le riz "Venere" est un riz complet (naturellement noir) cultivé en Chine, à l'origine ; il était apprécié par les Empereurs pour son goût et sa réputation d'aphrodisiaque (son surnom est "le Riz Interdit" et "Venere" signifie "Vénus" en Italien).
Le riz "Venere" se cuit normalement à l'eau bouillante salée pendant environ 40 à 45 minutes, mais il existe des versions précuites qui se préparent en moins de 20mn.
C'est un riz à long grain très agréablement parfumé (des arômes de pain sorti du four ou de bois de santal). En risotto, il s'imprègne très bien des parfums des légumes et des herbes. Il accompagne parfaitement les poissons et les fruits de mer mais aussi les viandes, les volailles et en salade, il est parfait.
Si vous n'en trouvez pas facilement, vous pouvez toujours en commander chez :

Il vino giusto est ce
"Vermentino
della Riviera dei Fiori"...
.
Et demain,
Totirakapon prend sa petite auto,
et va faire un tour en Italie avec Norma C. ...

Vroum, vroum......

jeudi 20 mai 2010

Soupe de pois chiches

On nous annonce enfin l'arrivée du printemps, mais pour l'instant il fait toujours un peu frais le soir... Donc, cette soupe de Ligurie est tout à fait de saison...
Il s'agit l’une de soupes paysannes traditionnelles les plus célèbres de « l’entroterra » (l’arrière-pays) ligure.
Une variante ajoute des haricots type « borlotti » et des petits lardons, voire des cardes.
Il s’agissait, autrefois, avant tout de soupes « pauvres » mais qui devaient être les plus nourrissantes possibles.
Rien n'interdit d'ajouter une bonne quantité de "preboggion" (voir notre article d'hier) en fin de cuisson...


Ingrédients pour 4 personnes :
400g de pois chiches réhydratés ou en boîte
15g de champignons secs réhydratés
1 oignon
500g de feuilles de blettes
3 tomates ou 50cl de coulis
30g de parmesan râpé
1 bouquet de persil
huile d’olive
sel et poivre

Dans une cocotte pleine d’eau, faire cuire les pois chiches 3 heures puis les égoutter. (On peut également utiliser des pois chiches en boîte, ce qui réduit le temps de cuisson.)
Faire revenir dans un fond d’huile d’olive l’oignon émincé, du persil ciselé, les champignons, les tomates (ou le coulis) puis les feuilles de blettes. Ajouter les pois chiches et environ 80cl d’eau puis faire cuire 15 à 20 minutes. Saler, poivrer.
Servir très chaud en saupoudrant de parmesan râpé.

1 prairial

Nous sommes aujourd'hui
le 1 Prairial.
Le nom de ce mois devait évoquer
« la fécondité riante et la récolte des prairies de mai en juin »,
selon les termes du rapport présenté à la Convention Nationale,
le 3 brumaire an II (24 octobre 1793) par Fabre d'Eglantine ,
au nom de la « commission chargée de la confection du calendrier ».

mercredi 19 mai 2010

"Pansoti" en sauce aux noix

Nous voici toujours en Ligurie
avec cette recette de "pansoti"
qui sont en fait de gros "ravioli"
typiques de la région...
Ils sont accompagnés de l'autre sauce
qui a fait la renommée de la Ligurie,
la sauce aux noix,
dont on trouve différentes variantes...
.
Ces gros "ravioli" (les « pansus ») seraient originaires de Portofino,
mais on peut les déguster partout dans la région.
Ils étaient farcis autrefois avec un mélange d’herbes sauvages
appelé le « preboggion » et confectionné, selon les saisons,
avec de jeunes pousses de campanule, de blette, d’ortie,
de bourrache, voire de coquelicot.
Les épinards, la roquette ou le cresson, ont remplacé depuis longtemps ces mélanges,
bien que la bourrache se vende encore fréquemment sur les marchés.
Une légende tenace raconte que le nom
de « preboggion » viendrait de
« per Boggion »,
nom italien de Godefroy de Bouillon, (1058?-1100)
pour qui ses compagnons génois auraient préparé
ce mélange sous forme de soupe.
Il semblerait, plus simplement, que le nom vienne d’un verbe
du dialecte ligure qui signifie « blanchir », au sens culinaire.
.
N'ayant pu trouver des "pansoti",
la dernière fois
où nous sommes allés en Italie,
nous nous sommes rabattus
sur notre marchand de pâtes marseillais :
"Le royaume de la Chantilly" :
le nom est tout un programme depuis 1907 !
Si le magasin de la rue Longue n'existe plus,
nous avons la chance d'avoir tout près de chez nous,
un des quatre magasins de Marseille...
qui vend aussi des fromages et des huiles délicieuses...

Notre choix s'est porté sur de
gros "ravioli",
150g au boeuf et 150g à la mozzarella-basilic....

La sauce aux noix sert essentiellement à assaisonner
les soupes et « minestrone » en dehors des fameux « pansoti ».
On y ajoute parfois des pignons et de la crème fraîche
et elle sert alors pour confectionner des "lasagne".
Mais cette pratique
est condamnée par les puristes.
Il n'y a, en effet, rien de plus étranger
à la cuisine italienne et, a fortiori, ligure,
que la crème fraîche.
Ingrédients pour 4 personnes :
- 300g de cerneaux de noix sans la peau
- 30g de pignons
- 30g de parmesan
- 100g de mie de pain trempée dans du lait
- 1 gousse d’ail
- 1 louche de bouillon de légumes
- huile d’olive
- sel et poivre
Mixer la mie de pain bien égouttée avec les noix, les pignons, le parmesan et l’ail.
Ajouter un filet d’huile d’olive pour obtenir un mélange bien homogène. Saler et poivrer.
Diluer au moment de servir avec un peu de bouillon de légumes.
.
.
En ce qui nous concerne,
nous avons choisi la formule toute prête,
élaborée en Ligurie,
et qui n'était pas mal du tout....
.
.
Voici le résultat,
extrêmement savoureux...
.
.
Voici une des recettes "officielles" des "pansotti" :
Ingrédients pour 4 personnes :
500g de pâte déjà prête
300g de roquette
300g de petits épinards
150g de ricotta
50g de parmesan râpé
2 œufs
250g de cerneaux de noix
30g de pignons
50g de mie de pain ramollie dans du lait
1 gousse d'ail
sel, poivre

Étalez une feuille de pâte d'une épaisseur de 3 mm, découper des triangles de 15 cm de côté.
Laver les épinards et la roquette, les émincer finement et les faire revenir dans l'huile d'olive 4 ou 5 minutes.
Les mixer avec les 2 œufs, la ricotta, le parmesan râpé pour obtenir une farce d'une consistance assez épaisse. Saler et poivrer.
Sur chaque triangle de pâte, mettre une petite boule de cette farce et plier les triangles en appuyant sur les bords pour bien les souder.
Préparer la sauce aux noix.
Il est recommandé de ne pas préparer cette sauce avec de la crème fraîche comme on le fait de plus en plus souvent.
Plonger les « pansoti » 8 minutes dans de l'eau bouillante salée, les égoutter, verser dans un plat à service chaud, napper de sauce aux noix et saupoudrer de parmesan.

mardi 18 mai 2010

Stairway to heaven - Led Zeppelin - 1970 -

Une des grandes "ballades" des années 70...
"Un escalier pour le paradis"...

Salade fenouil-agrumes et poulet au pesto

J'ai trouvé récemment cette expression
dans un blog italien :
"nous entrons dans les semaines "pré-maillot de bain" !
.
Si elle n'est pas vraiment adaptée au temps
que nous avons par ici depuis trois semaines
(ainsi que sur toute l'Italie, semble-t-il...),
elle nous permet de présenter deux recettes diététiques :
Une salade de fenouil et d'agrumes
(orange et pamplemousse pelés à vif,
le fenouil est passé à "l'Alligator" !)
parfumée aux grains de sésame.
Un peu d'huile d'olive, du persil ciselé,
(ou de la coriandre),
du sel et du poivre, et c'est prêt !

.
Des filets de poulet au pesto
accompagné de petites pommes de terre en bocconcini...
.
Les filets (ou d'autres morceaux) sont cuits au four
avec très peu d'huile d'olive et un doigt de vin blanc,
5 à 10mn avant la fin de la cuisson,
les badigeonner de "pesto",
(voir plus bas)
soit préparé "maison", soit tout prêt...
Le "pesto" se caramélise un peu
et donne un goût très agréable
à la viande...
La recette du "pesto" : Il est théoriquement sacrilège de préparer un « pesto » autrement qu’à la main, dans un mortier de marbre et avec un pilon en bois d’olivier. Il s’agit de « pestare », c’est-à-dire d’écraser, très soigneusement, les feuilles de basilic (dont les petites veinules contiennent toutes les saveurs) avec l’ail et les autres ingrédients : le bruit du pilon frottant contre les parois du mortier accompagnera le mouvement giratoire qui permettra d’obtenir le précieux mélange !
Evidemment, il est bien difficile aujourd’hui de se procurer
ces ustensiles si on ne les pas dans sa famille, parfois depuis des générations.
Un mixer réglé sur la vitesse la plus faible permettra
toutefois de préserver toutes les saveurs.
Nous vous livrons la recette la plus traditionnelle,
garantie par le "Syndicat du pesto génois" !
Ingrédients pour 4 personnes :
- 1 bouquet de basilic
- 2 gousses d’ail
- parmesan râpé
- pecorino râpé
- 50g de pignons
- 20cl environ d’huile d’olive
- gros sel
Bien laver les feuilles de basilic et les sécher sur un torchon. Les écraser avec l’ail dans un mortier au moyen d’un pilon (ou les mixer) : la proportion recommandée est
de 30 feuilles de basilic pour une gousse d’ail.
Quand on commence à obtenir un mélange un peu liquide,
ajouter quelques grains de gros sel, puis quelques pignons, les écraser, en rajouter,
les écraser petit à petit, jusqu’à épuisement des ingrédients.
Ajouter alors le parmesan et le pecorino fraîchement râpés,
puis enfin l’huile d’olive, filet par filet,
tout en continuant à bien mélanger le tout.
Le « pesto » ainsi préparé devra être consommé dans la journée.
Si l’on n’incorpore pas les fromages, il peut être conservé plusieurs jours au réfrigérateur.