Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


vendredi 22 octobre 2010

Les éditions Totirakapon

Depuis de nombreuses années,
nous collectons et
nous rassemblons des recettes d'Italie.
Nous les avons regroupées par région,
et nous avons réalisé maintenant 4 tomes :
la Vénétie, le Piémont,
Rome et le Latium et la Ligurie.
Ces 4 tomes regroupent chacun plus de 120 recettes,
et sont donc très volumineux.
.

C'est pourquoi, nous avons décidé, cet été,
de proposer un "digest",
en français, on dira un condensé,
une quintessence,
pour présenter 40 recettes,
parmi les plus typiques de chaque région.
Voici le premier tome,
consacré à Venise et à la Vénétie.


Il est possible de le commander
en laissant un message et vos coordonnées
chez kalinorma@gmail.com
pour la somme de 20 € (port compris)
et livrable à partir du mois de novembre.
Les exemplaires sont édités, imprimés et reliés
par nos soins.
La présentation, la mise et en page
et le stylisme sont l'oeuvre de
Merci à Linda
et à Danielle
qui se sont déjà manifestées !
.
Pour nous, c'est bientôt les vacances,
et évidemment, direction la Vénétie...
Donc, nous sommes
"Chiuso per ferie"
jusqu'à début novembre...

jeudi 21 octobre 2010

Supplique pour être enterré à la plage de Sète - G. Brassens - 1966

Notre tour de France des villes en chansons
se termine bientôt...
Voici Sète,
avec Georges Brassens,
dont ce sera demain l'anniversaire de la naissance...

mercredi 20 octobre 2010

Il est 5 heures, Paris s'éveille - Jacques Dutronc - avril 1968

La suite de notre tour de France
en chansons,
une 2cv Citroën
et une 4cv Renault
dans le premier plan,
pour les amateurs de vieilles voitures...

Figues au gorgonzola et pâtes "aglio e olio"

Dernière publication culinaire avant les vacances,
et dans la série
"Cosa cuciniamo stasera ?"
des figues au gorgonzola.

Très facile à préparer,
simplement coupées en deux
et passées sous le gril
tartinées de mascarpone de gorgonzola.
Ou alors, coupées en rondelles dans un ramequin,
mélangées à du gorgonzola,
avec une pointe de cognac
et une pincée de noix muscade.
10 minutes maximum au four très chaud !
.
Avec ces "panzerotti",
gros ravioli piémontais
achetés à Aix,
nous vous proposons
la recette des pâtes "aglio e olio"
(à l'ail et à l'huile).
.
.
Faire revenir à l’huile d’olive, dans une poêle,
les gousses d’ail dégermées et pressées
(ou écrasées, selon les goûts).
(On peut ajouter dans cette préparation
des cubes de tomates ou de piments.)
Faire cuire l'ail 5 minutes
et y incorporer les pâtes cuites « al dente ».
Bien faire s’imprégner les pâtes de cette sauce aillée
et servir aussitôt avec du persil haché,
mais sans fromage,
comme il est de tradition à Rome, pour ce plat.
.
On peut également utiliser des "tagliatelle" fraîches...
.

lundi 18 octobre 2010

La ballade de Tao - Higelin - 1982

Voici la chanson du dimanche en retard,
avec cette très belle chanson de Jacques Higelin
sur Calvi.
.
Un problème de publication
m'oblige à mettre le lien sur youtube :
"Le jour va bientôt se lever sur la baie de Calvi
Je lève mon verre, le cœur gros,
Aux frères, aux amis de Tao
Vivez heureux aujourd`hui
Demain il sera trop tard ……….
Le jour s`est levé à Paris
Mes pensées s`envolent vers Calvi
Dans la citadelle de mes amis..."

Saltimbocca de rougets (et autres...)

La célèbre recette des "saltimbocca"
("ce qui saute dans la bouche", tellement c'est bon !)
est à base de veau et de jambon cru.
Mais il est de plus en plus fréquent,
d'associer du poisson au jambon et à la sauge
qui sont les ingrédients de base de cette recette.
.
Ainsi, dans le dernier numéro de "La Cucina" del Corriere,
on propose des
"saltimbocca" de saumon et d'espadon,
et cette recette de l'avant-dernier "Sale & Pepe",
nous invite à utiliser des filets de rougets.
La recette est très simple,
on entoure un filet de rouget
et une feuille de sauge
dans une tranche de jambon cru.
On fait cuire au four préchauffé à 200°
environ 12mn
et sans aucun corps gras !
On peut passer une minute sous le gril
pour parfaire la cuisson
et c'est prêt !
.
"Il vino giusto"
sera ce vin de pays du Var !
.

dimanche 17 octobre 2010

Un repas diététique


Aujourd'hui, c'est dimanche,
et voici trois recettes diététiques,
qui changent un peu des plats d'automne,
souvent trop roboratifs...
En antipasto,
ces "artichauts à la ligure":
Ingrédients pour 4 personnes :
- 8 artichauts
- 1 citron
- 50g d’olives taggiasche dénoyautées
- 1 branche de céleri
- 1 bouquet de persil
- 1 verre de vin blanc sec
- 100g de parmesan râpé
- huile d’olive
- sel et poivre
Eplucher les petits artichauts afin de ne garder que le cœur et environ 2 à 3cm de feuilles. Ôter le foin. Les couper en deux et les disposer dans une assiette creuse. Les arroser légèrement avec du jus de citron afin d’éviter qu’ils noircissent.
Faire revenir 5mn dans un fond d’huile d’olive la branche de céleri coupée en petits morceaux puis ajouter les olives et au bout de quelques minutes les artichauts. Faire revenir à feu vif 2mn, ajouter le vin blanc, saler, poivrer et faire cuire à couvert et à feu doux environ 15mn. Faire s’évaporer le fond de sauce à feu vif environ 5mn.
Saupoudrer de persil ciselé et servir aussitôt.
.
.
Comme "primo",
ces "poireaux au curry"
sont un peu plus nourrissants,
mais on peut limiter l'emploi du fromage râpé
que j'ai généreusement répandu sur les poireaux !
On fait revenir 5 poireaux coupés en rondelles
dans un fond d'huile d'olive,
on saupoudre de curry à mi-cuisson.
On répartit les poireaux dans des ramequins,
on ajoute un soupçon de crème fraîche très allégée,
on saupoudre de parmesan
ou de gruyère râpé.
On passe au four très chaud 10 à 15mn
et c'est prêt !
.
Enfin,
le "secondo" avec
un "poulet mariné aux haricots verts
et aux raisins
".
Les haricots verts étaient congelés,
on les a fait cuire à la vapeur
pour qu'ils restent un peu croquants.
Les blancs de poulet ont mariné une heure ou deux
dans un mélange huile d'olive - Marsala
puis ont cuit au four très chaud, environ 40mn,
en les arrosant de temps en temps de marinade.
Il ne reste plus qu'à servir
en disposant
les blancs de poulet et les grains de raisins
puis les haricots sont arrosés de sauce au Marsala.
Un bon dimanche à tous !

samedi 16 octobre 2010

Plaisir des yeux et du palais

Pour prolonger le plaisir
esthétique de la cuisine
que nous évoquions hier,
voici une photo trouvée sur le site
italien de cuisine : "spigoloso".
.
La photo vient d'un livre de recettes suédois,
"Hembakat är Bast" (C'est mieux, fait à la maison),
mais qui n'est disponible que
dans les magasins Ikea, en Suède...
Les photos, splendides,
de Karl Kleiner,
présentent les ingrédients nécessaires
disposés dans un ordre parfait,
et le tout en devient presque abstrait.
Dans la photo ci-dessus,
il s'agit d'une tarte aux amandes
et aux groseilles (Mandesmusslor...).
Voici un lien où vous pourrez voir
presque toutes les recettes :
Avis aux amateurs de belles photos,
voilà une façon originale de présenter une recette !
.
Plus modestement,
voici ma
"Crème de fenouil aux crevettes"
servie dans les très belles "assiettes à risotto"
offertes par Norma C.
Merci pour ce beau cadeau !
.
Un soupçon de tapenade séchée à l'anis vert
sur le bord de l'assiette
pour la touche finale !
Cette recette est archisimple
et pourrait rentrer dans la rubrique
"Cosa cuciniamo stasera ?".
Ingrédients pour 4 personnes :
On fait revenir 5 ou 6 fenouils,
coupés en quatre, avec une échalote émincée,
dans un fond d'huile d'olive.
On ajoute environ 40cl de bouillon de légumes
et on laisse cuire, à couvert et à feu doux, 20mn.
On mixe le tout,
en veillant à prélever un peu de bouillon,
pour avoir une consistance "crémeuse".
On ajoute un filet de crème fraîche allégée,
du sel, du poivre,
et on sert dans les assiettes.
On ajoute alors les queues de crevettes décortiquées crues,
quelques pluches de fenouil et c'est prêt !
.
Bon week-end à tous !

vendredi 15 octobre 2010

Un repas exceptionnel ! (2)

Nous poursuivons
notre voyage culinaire
à Arles...


Jean-Luc Rabanel développe dans son restaurant un concept de cuisine émotion :
« Le plaisir est un préalable, indispensable mais il n’est pas suffisant. Nous souhaitons aller au-delà et provoquer chez chacun une série de chocs et de surprises aussi intenses qu’éphémères. Chaque plat doit être une émotion. De l’énoncé de son nom à sa dernière bouchée, il doit plonger le dégustateur dans le registre de la découverte. Cette découverte nous voulons la renouveler plus de quinze fois par repas. Nous voulons lire sur les visages l’effet de nos productions : la joie, la surprise, l’étonnement, l’enthousiasme, l’amusement, la jubilation, voire la perplexité. »
( Wikipedia, source : dossier de presse, c'est nous qui soulignons.)
.
Voici, maintenant
"un filet de Saint-Pierre juste poêlé,
servi avec des haricots blancs cuits à la bière,
des oignons confits,
et nappé de sauce aux coques et à la réglisse."
Une pure merveille de saveurs
et un vrai plaisir pour les yeux !
encore une fois,
semblait l'accord parfait...
.
Nous poursuivons sur du poisson...
(il n'y aura pas de viande,
dans la version "7 plats" que nous avons choisie).
Voici donc,
cette "assiette végétale,
servie avec une queue de lotte
saupoudrée de piment d'Espelette,
nappée de jus de poisson au thym,
et accompagnée de légumes de saison*".
(* nous n'avons pas pu résister à la curiosité de demander
quels étaient ces légumes : "betteraves rouges et jaunes,
chanterelle, cébette, cerfeuil tubéreux,
et tomate confite...)
Un rouge de Sommières, Le Clos du Roy,
très peu tannique,
était un choix aussi surprenant
que bienvenu...
.
Et nous arrivons enfin aux desserts, eh oui, au pluriel,
car il y aura deux desserts !
Un "sablé breton à l'anis,
avec des fraises
et un sorbet de citron confit,
sur un miroir d'eau de mûre".
.
Un vin moelleux des côtes de Gascogne
à base de cépage Gros Manseng
pour accompagner ce délicieux dessert ...
.
Et pour finir,
"Une crème glacée au pastis
et à l'anis gras,
servie avec du fenouil confit
et une tuile aux olives",
accompagnée
d'un "calisson à l'olive et aux pignons" !
.
Un café "ristretto"
digne d'un bar italien !
pour couronner ces deux heures de
pur plaisir visuel et gustatif !
.

Si vous êtes dans la région,

courez vite manger à "l'Atelier" !

Ce repas restera pour nous un souvenir exceptionnel !
Merci pour ce merveilleux cadeau !

jeudi 14 octobre 2010

La tapenade séchée....

Beaucoup ont été intrigués
par la "tapenade séchée"
dont je parlais hier, à propos du repas chez Rabanel...
La tapenade est cette purée d'olives noires
inventée à Marseille
et qui tire son nom de "tapeno",
les câpres, en provençal.
.

J'ai réussi à reconstituer
le goût et la consistance
de ce que nous avions mangé à Arles...
En tartinant le fond d'un petit plat
allant au four et tapissé de papier sulfurisé
d'une couche d'environ 1cm de tapenade
et en faisant cuire le tout à 140° environ
3/4 d'heure, en surveillant fréquemment.
Ensuite, j'ai mixé de l'anis vert
et je l'ai mélangé à la tapenade séchée...
.
Déliceux pour accompagner des légumes en salade,
du poisson au four,
des soupes ou des veloutés...

mercredi 13 octobre 2010

Barbara - Nantes – 1964

Cette très belle chanson de Barbara
pour continuer notre Tour de France
des villes en chansons...
.

Un repas exceptionnel ! (1)

Faisant suite à une matinée splendide
dans Arles (voir Norma C.),
nous avons mangé chez Jean-Luc Rabanel,
où le repas nous avait été offert par des amis.
Choix plus que judicieux
et dont nous nous souviendrons longtemps !
On est toujours un peu méfiant
face à un restaurant et un chef étoilés
au Michelin et "toqué" au Gault et Millau.
Quelle erreur !
.
Dans la petite rue des Carmes,
nous avons pu manger dehors (un 9 octobre !),
à l'Atelier,
le restaurant qui jouxte les deux autres établissements
de Rabanel, "l'Iode", spécialisé dans les fruits de mer,
et "A côté" qui propose une cuisine "bistrot".
Nous avons pu ainsi déguster
7 plats, pendant deux heures et demie
de découvertes et d'émerveillement
aussi bien du point de vue gustatif qu'esthétique.
Selon les propres mots de M. Rabanel :
"une cuisine où la technique
et le savoir-faire se placent
au service d'une émotion, d'une intention, d'un ressenti."
Foin de bavardages,
passons aux choses sérieuses....
.
Comme mise en bouche,
un hommage à la Camargue toute proche, avec
"Une tapenade séchée à l'anis vert,
un gazpacho glacé,
une tuile parfumée à l'huître,
accompagnés d'une feuille d'huître végétale."
(Une plante que l'on cultive plutôt du
côté du bassin d'Arcachon.)
.
Ce fut un choc !
Un plaisir pour tous les sens !
La tapenade séchée va devenir un de nos coups de coeur !
Pour accompagner cette assiette camargaise,
"un tartare de tomates cerises et framboises"
nappé
de "soupe froide à l'ail blanc et aux amandes".
Nous connaissions les deux, séparément,
mais le coup de génie est de les associer !
Quelques bulles de Champagne
pour se "formater le palais",
et nous étions conquis !
.
Norma C. m'a dit,
"il va falloir qu'ils assurent après ça !"
Eh bien, ils ont assuré !
Avec cette "Tartine végétale
composée d'une focaccia au romarin
avec de l'anchoïade,
des légumes de saison,
assaisonnée d'une vinaigrette glacée au citron.
Sel de Camargue et poutargue en décoration."
Un verre de blanc de Canet en Roussillon
à base de cépages Macabeo et Grenache
accompagnait cette entrée.
Accord des mets et des vins parfait !
.
Ensuite,
nous sommes passés
à ce "sushi de daurade,
et fagot de haricots verts,
le tout à peine cuit au gingembre,
avec une sauce toujours au gingembre."
Un petit pain "tomate et oignon,
appelé un peu curieusement "fougasse"
accompagnait le poisson.
.
Un verre de Bourgogne blanc
Viré-Clessé
était de nouveau un accord parfait,
même si le goût boisé de ce vin
n'est pas notre tasse de thé !
.
Voilà, pour la première partie !
Il faut ajouter que la décoration est très sobre,
et le fait de manger dans cette petite rue piétonne
ôte tout côté solennel,
souvent attaché à ces bons restaurants.
Le service est simple, précis et attentif.
Le "solemeunier"
(mari de la sole meunière, private joke)
n'en fait pas trop,
ses explications sont précises et succinctes.
.
A vendredi, pour la suite !

lundi 11 octobre 2010

Salades de pommes de terre

Pour commencer la semaine,
pourquoi pas deux bonnes vieilles
salades de patates ?
La première est à base de pommes de terre Roseval
(à la peau rouge et à la chair très savoureuse,
et dont c'est la pleine saison,
puisque elle a une récolte tardive).
.
Il suffit de couper en morceaux
quelques pommes de terre bouillies
et pelées,
d'ajouter 3 ou 4 branches de céleri
coupées en petits morceaux,
avec les feuilles,
des olives noires dénoyautées,
du sel, du poivre et de l'huile d'olive.
Et voilà, une délicieuse salade !
.
Pour la seconde recette,
nous avons utilisé des "Monalisa"
d'Axat, du papa de Norma C...
.
La recette vient encore du dernier "Sale & Pepe".
C'est une "insalata schiacciatina",
une salade en purée, pourrait-on traduire....
Des pommes de terre cuites et pelées,
écrasées à la fourchette,
et mélangées à un pesto
(basilic, huile d'olive, pignons, parmesan
et quelques petites tomates cerises
ou deux quartiers de tomates séchées...).
On ajoute quelques olives noires dénoyautées,
ici des "taggiasche",
et le tour est joué.
Voilà une autre salade de pommes de terre
tout à fait ligure !
Bonne semaine à tous !

dimanche 10 octobre 2010

Saint-Etienne - B.Lavilliers - 1975

Tirée de l'album "Le Stéphanois",
de 1975,
cette très belle chanson de Bernard Lavilliers,
pour notre chanson du dimanche...

"On n'est pas d'un pays mais on est d'une ville,

Où la rue artérielle limite le décor.

Les cheminée d'usine ululent à la mort,

La lampe du gardien rigole de mon style.

La misère écrasant son mégot sur mon coeur

A laissé dans mon sang sa trace indélébile

Qui a le même son et la même couleur

Que la suie des crassiers, du charbon inutile. [...]

Je me saoule à New York et me bats à Paris,

Je balance à Rio et ris à Montréal,

Mais c'est quand même ici que poussa tout petit,

Cette fleur de grisou à tige de métal" ...

Baccalà aux pommes

Pour ce dimanche,
une recette de la série
"Cosa cuciniamo stasera ?",
prête en 30mn environ,
et assez diététique...
Recette qui nous vient de "Sale & Pepe".
.
On répartit des pommes coupées en quartiers
(ici des Pink Lady)
dans un plat tapissé de papier sulfurisé.
On pose par-dessus un dos de cabillaud
(ou deux filets de cabillaud,
150g par personne sont suffisants),
à défaut de "baccalà" dessalée.
.
.
On ajoute deux autres pommes,
coupées en quartiers, sur le poisson.
On répartit 4 ou 5 feuilles de laurier
et des pignons sur le tout,
un peu de poivre,
et un filet d'huile d'olive.
(La recette originale préconisait du beurre...)
Et on fait cuire, couvert d'une feuille de papier alu,
20mn à 180°
puis 10mn à découvert.
.

Un plat plein de saveurs
et sans trop de calories !

A déguster avec
ce Côtes de Provence blanc,
avec modération !
.
Bon dimanche à tous !

samedi 9 octobre 2010

Tonno di coniglio

Aujourd'hui, la rubrique,
"Nos grands classiques",
avec, pour ceux qui nous connaissent,
le "tonno di coniglio",
("le thon de lapin" !).
.
Pour cette recette, il faut utiliser
une grande quantité d'huile d'olive,
nous avons donc reconstitué
notre "cave à huile"
(clin d'oeil à Linda),
au cours de nos récents déplacements...

Une Benza, variété "Dulcèdo",
à base de "taggiasche de Ligurie",
une huile des Pouilles achetée à Aix,
et deux huiles de "Oliviers and Co",
l'une de Toscane, l'autre de Sicile,
absolument splendides !
(respectivement "Il Fornacino"
et "Azienda del Carmine"),
enfin, une huile des P-O,
l'huile d' Estagel !
Nous avons de quoi tenir quelque temps...
mais aucune de ces huiles n'a été utilisée dans
notre recette piémontaise du jour...
Il faut tout de même employer une bonne huile d'olive,
qui pourra toujours être réutilisée
car elle sera légèrement parfumée.
.

Pour ceux qui sont encore intrigués
par le titre de notre recette, il convient d'expliquer
qu'il s’agit en fait d’une métaphore indiquant
que la viande de lapin devient
aussi tendre que celle du thon
En effet, cette viande marinée semble confite.
On peut servir ce plat en petites quantités, en antipasto,
ou comme plat de résistance, en secondo,
accompagné de légumes.

Ingrédients pour 4 personnes
1 lapin coupé en morceaux
4 branches de céleri, 4 clous de girofle
1 poireau, 1 carotte, 1 oignon, 20 gousses d’ail
1 bouquet de persil, 4 feuilles de laurier
20 feuilles de sauge, 20 feuilles de basilic
1 branche de romarin, 5 brins de thym
3 verres de vin blanc sec, vinaigre balsamique
huile d’olive, sel et poivre en grains
.
.
Préparer un bouillon de 2 litres environ avec le céleri, le poireau, la carotte coupés en morceaux et l’oignon piqué de clous de girofle.
Ajouter le thym, le romarin, le persil, le basilic, la moitié des feuilles de sauge, du sel et du poivre en grains. Faire cuire les morceaux de lapin 2 heures dans ce bouillon, en ajoutant le vin blanc.
Les égoutter et détacher la chair des os.
Disposer une partie de la viande de lapin dans une terrine, ajouter quelques gousses d’ail, des feuilles de sauge et couvrir avec de l’huile d’olive.
Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la viande en gardant les plus beaux morceaux pour la partie supérieure du plat.
La viande doit être complètement recouverte d’huile d’olive.
Placer au réfrigérateur au moins 24 heures, si ce n'est 48, afin que la viande s’imbibe bien d’huile pour devenir encore plus tendre.
Servir la viande, froide ou à température ambiante, bien égouttée, et avec quelques gouttes de vinaigre balsamique, si vous en avez.

vendredi 8 octobre 2010

Mascarpone de gorgonzola : deux recettes !

Pour tous ceux qui n'arrivent pas
à trouver du "mascarpone de gorgonzola",
qu'ils se rassurent,
on peut le remplacer, dans ces recettes,
par du gorgonzola,
voire du roquefort,
ou un autre fromage à pâte persillée,
et en y ajoutant un peu de beurre,
pour les gourmands...
.
La première recette est
un "Millefeuilles de pain carasau
au mascarpone et au miel" :
on prépare des carrés de pain carasau,
ce pain sarde, dont nous avons souvent parlé ici,
et on pose un peu de mascarpone sur chacun.
On empile les carrés dans un plat allant au four,
et on place un dernier carré par dessus.
On place quelques branches de romarin
tout autour.
On fait chauffer à 180° environ 5mn
et on sert avec une goutte de miel liquide !
Une entrée pleine de saveurs
et prête en 10mn !
.
Voici ensuite
un "Velouté de courgettes au mascarpone".

Archi-simple à réaliser
et inratable !
On fait revenir un oignon dans un fond d'huile d'olive
puis on ajoute 4 à 5 courgettes
coupées en petits morceaux.
On fait rissoler le tout 5mn,
puis on incorpore environ 80cl de bouillon de légumes.
On fait cuire le tout 20mn environ,
on sale, on poivre,
puis on mixe le tout.
C'est prêt !
Il est préférable d'enlever du bouillon avant de mixer,
quitte à en rajouter ensuite,
afin d'obtenir un mélange un peu épais, "velouté"....
Au moment de servir,
on incorpore des morceaux de fromage
et on saupoudre de baies roses écrasées...
.
Pour accompagner ces deux plats,
nous vous conseillons
ce Domaine du Tariquet,
un excellent côtes de Gascogne,
dans la gamme "Classic",
une association Ugni Blanc et Colombard.
Un vin à 10,5°, ce qui change agréablement
de la tendance actuelle,
qui propose souvent des vins entre 13 et 14°.
Voici ce que l'on en dit sur le site du viticulteur :
"C’est un vin qui ôte la soif. Dont nous aurions mauvaise grâce à ne pas faire sauter le bouchon en toute occasion. Il appelle le verre ballon, les nourritures salées que l’on grignote avant de passer à table ou en début de repas. Il fait saliver, prépare la bouche jovialement, incite à trinquer, à saluer une présence improviste. C’est un vin qui se boit comme une accolade fraternelle" mais avec modération !
Pour plus de renseignements, allez visiter :
http://www.tariquet.com

mercredi 6 octobre 2010

Fernandel - La bouillabaisse de Marseille - 1950

Pour commencer notre tournée des villes françaises,
nous ne pouvions débuter que par Marseille,
avec ce succés inoubliable de Fernandel,
dédié au plat emblématique de la ville :" La bouillabaisse" !

Escapade en Ligurie

Nous avons pu faire notre petit raid mensuel
en Ligurie,
un jour de beau temps exceptionnel,
(voir le détail chez Norma C.)

Une "torta verde" et des portions de "sardenea"...
Dans la région de San Remo, cette variante de la pizza est appelée
« sardenea » ou « sardenaira » car on la sert souvent
avec des sardines fraîches.
Mais le plus souvent, elle est confectionnée avec de la sauce tomate,
des oignons et des olives noires, comme c’est le cas ici.
Et deux verres de Vermentino de la Riviera di Ponente !
.
Notre livre de recettes sur la Ligurie
avance à grands pas !
Nous espérons l'avoir fini pour fin octobre !
Vous en serez les premiers informés !

lundi 4 octobre 2010

Soles aux raisins sur lit de poireaux

Pour commencer la semaine,
un coup de coeur,
avec cette recette de "A Tavola",
extrêment facile à réaliser !

On fait revenir le blanc des poireaux,
coupé en fines rondelles, dans un fond d'huile d'olive,
on ajoute quelques champignons émincés,
et on fait cuire à l'étouffée, environ 20mn,
pour avoir presque une compotée.
On prépare deux filets de soles par personne,
que l'on enroule autour d'un grain de raisin, blanc ou noir.
On les dispose dans un plat allant au four,
légèrement salés et poivrés,
avec un très petit filet d'huile d'olive.
On les fait cuire de 6 à 10mn maximum
au four préchauffé à 180°.
On répartit sur les assiettes de service
les poireaux et les champignons,
on verse une goutte de miel liquide
par-dessus,
et on termine avec les filets de soles.
C'est prêt !
.
Bon courage pour la semaine qui s'annonce !

dimanche 3 octobre 2010

Göttingen - Barbara - 1966

Pour les 20 ans de la chaîne franco-allemande
"Arte",
voici cette très belle chanson de Barbara.
.
Et ce sera la dernière chanson
sur les villes d'Europe...
Nous arrivons en France, la semaine prochaine....

Sale & Pepe e tutti quanti

Voilà la moisson du mois d'octobre,
avec tous les classiques...

samedi 2 octobre 2010

Raphaël - 1995-2010 -

Totirakapon est bien triste,
il a encore perdu une de ses syllabes.
Notre bon vieux Rafi nous a quittés.
.
Le "bon vieux Babou"
est parti rejoindre ses frères,
Higgins, Topolino, Titi...

Crème de légumes verts

Voici une recette de notre rubrique
"Cosa cuciniamo stasera ?"
qui propose de réaliser une recette
en 30mn environ...
.
Le titre italien
"Crema di verdure verdi"
insiste sur l'allitération,
puisque légumes, se dit "verdure".
Il n'empêche que c'est une soupe délicieuse,
uniquement à base de légumes verts,
ou presque !
.
.
Nous devons cette crème
à "La Cucina" del Corriere (n°13)
et elle est servie sur un set de Ken Scott,
offert avec la revue...
On fait revenir un oignon émincé
dans un fond d'huile d'olive,
on ajoute 200g de courgettes coupées en dés,
100g d'épinards et 100g de blettes,
200g de petits pois écossés,
(surgelés, en cette saison)
2 branches de céleri
(la partie verte).
On fait rissoler le tout environ 5mn
puis on ajoute environ 1 litre d'eau
et une louche de bouillon de légumes,
(facultatif).
On porte à ébullition, on fait cuire 20mn,
puis on mixe le tout.
On sert alors avec quelques feuilles de sauge
pour la décoration...
.
Bon week-end à tous !

vendredi 1 octobre 2010

"Cappuccino" de poireaux aux boulettes de Gorgonzola

Une recette qui vient tout droit
du dernier numéro de "A Tavola".
Le tout est servi sur des sets de table,
très années 70, de Ken Scott,
offerts avec "La Cucina" del Corriere.


En fait de "cappuccino", il s'agit
d'une soupe "poireau-pommes de terre" peu épaisse,
dans laquelle on a ajouté de la crème fraîche légère
ou du lait, selon les goûts.
Les "polpette di Gorgonzola"
peuvent être réalisées en mélangeant
un peu de beurre et du Gorgonzola,
ou en n'utilisant que du "mascarpone de gorgonzola".
On forme de petites boulettes que l'on roule
soit dans des pistaches mixées comme ici,
soit dans des noix mixées.
On les embroche sur de petites "piques"
et on les sert avec la soupe bien chaude !
.
Nous avons dû faire quelques petits
aménagements à la recette originale,
qui prévoyait d'ajouter de la farine,
ce qui, à notre avis, n'aurait servi qu'à former
des grumeaux et à alourdir le tout.
.
Bon courage pour cette fin de semaine !