Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


vendredi 20 avril 2012

Ma dernière séance (10) : les années 70

1er Floréal  !


Et c'est l'année 1975 !
Probablement,
l'année la plus faste,
la plus extraordinaire de la décennie.
Avec,
jugez du peu  :
 "Adieu, poulet, Barry Lyndon, Cousin cousine,
L'Homme qui voulut être roi, Les Dents de la mer, 
India Song, Adieu ma jolie, Parfum de femme,
La chair de l’orchidée, Lily, aime-moi, Monty Python,
Dupont Lajoie, Les Galettes de Pont-Aven,
L'Histoire d'Adèle H.,
L'Honneur perdu de Katharina Blum,
L'Ibis rouge, Il pleut sur Santiago,
Que la fête commence , Section spéciale,
Sept morts sur ordonnance, Le Vieux Fusil, 
Salo ou les 120 journées de Sodome,
un chef d'oeuvre kitchissime : Supervixens
et sans oublier,
Un après-midi de chien !"
(clin d'oeil à Linda...)

Nous avons choisi pour notre part,
un de nos films culte :
"Les Trois Jours du Condor"
de Sydney Pollack
avec Robert Redford et Faye Dunaway.
En voici la dernière séquence,
le doublage laisse un peu à désirer,
mais il y a une très belle musique 
de générique
de fin.



"Joseph Turner travaille pour le compte de la CIA en analysant des romans afin d’y trouver des idées originales ou de relever des fuites. Il mène une vie plutôt tranquille, en bonne intelligence avec ses collègues, et affiche une décontraction étonnante, alors qu’il attend la réponse de son chef de service quant à l’existence possible d’un réseau clandestin au sein de l’agence. En revenant de déjeuner, Turner découvre que tous les membres de sa section ont été froidement assassinés. Il parvient à joindre l’agence et demande son rapatriement. Mais son chef de section tente alors de le tuer lors du rendez-vous organisé à cet effet. A partir de ce moment débute une course poursuite entre Joe Turner, alias Condor, et ses supérieurs. Dans sa fuite, il prend en otage une jeune femme et se réfugie chez elle. Sa seule issue : démêler le faux du vrai et enquêter sur les agissements mystérieux de la CIA..." (source : http://www.dvdclassik.com/critique/les-trois-jours-du-condor-pollack)

1 commentaire:

Minemine et cie a dit…

On m'a refusé l'accès à ce vidéo, prétexte que je suis de l'autre côté de l'océan ! Un jour, je veux croire qu'il n'y aura plus ces frontières sur le net. Mais je me rappelle bien "Les Trois Jours du Condor". Les années 70 sont riches en souvenirs pour plusieurs d'entre nous qui avions 20 ans à l'époque.

Vivement dimanche.... et bonne chance à votre candidat.

Linda