Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


samedi 30 juin 2012

Ma dernière séance (11) : les années 80

1988
nous a offert
quelques bons films
et certains qui ont été
de jolis succès :
Piège de cristal, Qui veut la peau de Roger Rabbitt, 

Pour cet avant-dernier extrait
de la décennie,
nous avons choisi
un des derniers films de Claude Sautet,
(Il y aura encore "Un coeur en hiver"
et "Nelly et M. Arnaud")
"Quelques jours avec moi",
avec Daniel Auteuil, Sandrine Bonnaire,
Dominique Lavanant
et Jean-Pierre Marielle (excellent...).




Des répliques dignes d'Henri Jeanson
pour Louis Jouvet :
"-- J'espère que nos discussions provinciales ne vous ont pas trop embêté ?
-- Ah non, pas du tout, au contraire ! Ce récital de lieux communs éculés m'a tout à fait intéressé. C'est vrai, c'est tout un art de débiter des vérités premières : la rapidité des répliques, le timbre des voix, cela devient comme une sorte de musique, rassurante, un peu comme quand on est à l'étranger et qu'on ne comprend pas la langue, on regarde les visages..."



« Un Daniel Auteuil naïf et déphasé se laisse entraîner par amour dans une folle spirale. Sautet passe insensiblement du rire au malaise profond.
Martial Pasquier, l’héritier d’une chaîne de supermarchés en tournée d’inspection, s’éprend de Francine, la bonne d’un directeur d’une succursale de Limoges. "Boy meets girl et lutte des classes", pourrait être l’un des résumés lapidaires de la situation que présente ce film.
Déployant une vision du monde assez vieillotte, il dégage en même temps une inquiétante étrangeté, qui a tôt fait de métamorphoser cette apparente chronique ordinaire de la vie provinciale en objet hautement insolite, constituant sans doute ce que Claude Sautet a tourné de plus barré. Claude Chabrol est coiffé au poteau avec cette vision absolument dissonante d’un panier de crabes provincial, auquel des acteurs comme Jean-Pierre Marielle et Dominique Lavanant apportent une dimension souterrainement loufoque. Plus que le constat "sociétal", le véritable cœur névralgique du film (et du scénario, adapté du livre de Jean-François Josselin) est ce personnage incarné par un Daniel Auteuil (Pasquier) encore plus naïf et déphasé qu’il peut l’être d’habitude, se laissant entraîner dans une folle spirale en raison d’un amour aussi soudain que déraisonnable. Ne serait-ce que pour la prestation de l’acteur (et de Sandrine Bonnaire, alias Francine), pour les volte-face et la totale irrationalité du héros, ce film vaut le détour. A quoi il faudrait ajouter la manière globale dont Sautet passe insensiblement du rire au malaise profond. Du grand art, qu’on vous dit… » (Les Inrocks)

vendredi 29 juin 2012

Gazpachos verts (1) : gazpacho de courgettes et crème de concombre au basilic

Le Gazpacho tire son nom du plat 
dans lequel il était fait, le gazpacho.
Je rappelle également que le mot prend un "z"
en espagnol, et pas un "s" !
(Il y a des choses comme ça
qui énervent Toti :
comme dire "une" kalashnikov,
"un" espèce,
prononcer "sweat-shirt", "souite"
et non "souète"...)

Revenons à nos soupes froides,
avec cette première proposition
pour remplacer le rouge habituel
de cette soupe froide espagnole
par du vert,
avec des ingrédients
comme la courgette et le concombre...
 Voici à gauche
le 1er gazpacho vert :
un gazpacho de courgettes 
puis le 2nd 
à droite :
une crème de concombre au basilic.



Les mêmes,
dans des bols...


La 1ère recette nous vient
de "La Cucina del Corriere".
Très simple à réaliser,
car tout est cru.
On mixe 400g de courgettes
avec 200g de tomates vertes,
1 petit poivron vert pour la salade
(ou 1/2 poivron vert),
1 concombre pelé
80g de mie de pain,
quelques brins de ciboulette,
1/2  jus de citron
(ou un filet de vinaigre)
et de l'huile d'olive
pour obtenir la consistance désirée.
Un peu de sel et de poivre,
et au moins 2h au réfrigérateur.
On peut le servir
avec des tranches de citron
en décoration.

La 2nde recette
nous vient du magazine "A Tavola"
et est encore plus rapide à faire !
On mixe 3 concombres pelés,
avec 1/2 gousse d'ail
et une bonne poignée de feuilles de basilic,
on ajoute 3 càs de vinaigre de vin blanc,
5 càs d'huile d'olive,
et une pincée de sel.
Pour les amateurs, 
on peut ajouter une pincée de "tabasco"
ou de "peperoncino" en poudre...
On peut le servir
avec quelques tranches 
de concombre réservées...

Bonne journée à tous 
et bon appétit !

jeudi 28 juin 2012

Ma dernière séance (10) : les années 80

1987,
avec quelques films 
dont on peut se souvenir :
Nous avons choisi
(Out of Rosenheim)
de Percy Adlon,
avec CCH Pounder,
Jack Palance
et Marianne Sägebrecht.





"Dans Bagdad Café il ne se passe pas grand-chose, et ce peu de choses a toujours lieu au même endroit.
Plaquée par son mari en plein désert du Nevada, Jasmin, une touriste allemande trentenaire, suit la route et atterrit dans un motel miteux du nom de Bagdad Café, paumé au fin fond d'un vaste nulle-part vide et aride...
Le film raconte l'intégration progressive de cette étrangère au sein d'un tout petit monde archaïque, réduit aux contraintes quotidiennes et à la lassitude générale. Plus précisément, le metteur en scène (Percy Adlon, honoré par l'énorme succès qu'a rencontré son seul film avec surprise) s'intéresse à la naissance d'une amitié simple – et d'autant plus solide – entre Jasmin et Brenda, la gérante gueularde du café…"

La chanson interprétée
par Jevetta Steele
n'a pas tellement vieilli :
"A desert road from Vegas to nowhere
some place better than where you're been
A coffee machine that needs some fixing
In a little cafe just around the bend
I am calling you
Can't you hear me
I am calling you
A hot dry wind blows right through me
The baby's crying and I can't sleep
But we both know a change is coming
coming closer, sweet release
I am calling you
I know you hear me
I am calling you..."

mercredi 27 juin 2012

Tarte à la tomate et pavé de thon en sauce tomates et olives

Deux plats d'été aujourd'hui,
il faut dire que les températures
nous y invitent largement :
hier, on dépassait les 36° à Marseille
et on frôlait les 40° à Eygualières....

Cette tarte à la tomate
est une spécialité de Norma C.
et elle est délicieuse, froide.
On "tartine" de moutarde
le fond d'une pâte feuilletée,
on dispose des tranches de tomates
par dessus,
puis on ajoute un hachis d'olives et de basilic,
on fait cuire à couvert 40mn à 180°,
puis encore 10-15mn à découvert...
C'est prêt !
Il vaut mieux utiliser le four
quand il fait encore un peu frais le matin...


Ce pavé de thon
(que l'on peut faire cuire aussi
à la poêle dans un peu d'huile)
est servi avec une sauce froide
à base de tomates coupées en petits dés,
d'olives grossièrement hachées 
et de basilic ciselé.
On laisse mariner le tout 1h environ.


Cette recette est un clin d'oeil
à nos amis québécois
(Denis, Linda, Francine et Pierre)
puisque nous l'avions trouvée 
dans un magazine de cuisine québécois.
(Le guide cuisineclic clic)

Ce Sauvignon de Bordeaux
du Savour Club (clic clic)
sera "il vino giusto"
pour accompagner
ces deux plats...



Bonne journée !

mardi 26 juin 2012

Gâteau de mozzarella et tartare d'abricots au romarin

Voici un de nos grands classiques,
le gâteau de mozzarella
à la roquette.
A déguster aussi bien froid
que chaud.
C'est toujours aussi facile à réaliser,
on mélange
6oeufs battus
à 125g de roquette ciselée grossièrement,
puis on ajoute environ 
200g de mozzarella coupée en morceaux,
20g de parmesan râpé,
une pincée de noix muscade
et on mélange bien le tout.


On transvase dans un moule à manqué
(à bords hauts),
préalablement huilé,
on saupoudre de chapelure
et on fait cuire
25mn environ à 180°.
On démoule et c'est prêt.


Une fois n'est pas coutume,
un dessert,
très simple également à réaliser !
Nous avons trouvé
ce "tartare d'abricots au romarin"
dans 2 magazines italiens
("Alice" et "A Tavola").
On prépare un sirop
avec 150g de sucre en poudre
et environ 60cl d'eau.
Quand le liquide est bien épais,
on y fait infuser 2 branches de romarin
pendant 15mn.
On coupe les abricots en 4,
on les dispose dans des coupelles,
on les saupoudre de pistaches hachées,
on les arrose de sirop et
on les met à refroidir 30mn environ.


Variante plus élaborée 
et donc plus longue:
on fait chauffer un vin muscat doux
(genre "Beaumes de Venise", clic clic)
avec une gousse de vanille fendue,
et 2 branches de romarin.
On y ajoute 6 abricots coupés en 2
(sans le noyau),
et on porte à ébullition.
On fait cuire à feu très doux
environ 20mn.
On retire la vanille
et le romarin
et on sert tiède.

Bonne journée à tous !

lundi 25 juin 2012

"Frullato" de melon et de tomates à la mozzarella

C'est vrai qu'ici,
il fait très chaud
et que nous sommes friands
de ces soupes froides,
comme celle-ci :
du melon mixé avec une tomate épépinée,
10 feuilles de basilic,
de l'huile d'olive
et une pincée de sel.
Vous variez les proportions
en fonction
de votre goût
plutôt pour le melon
ou pour la tomate, 
la recette originale prévoit moitié-moitié :
100g de chaque.


A servir avec des tranches de mozzarella,
ou mieux encore de "burrata" :
 voir ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Burrata
(mais même ici, elle est très rare).

Bonne semaine à tous !
et que le beau temps arrive
pour tout le monde !

dimanche 24 juin 2012

Ma dernière séance (9) : les années 80

1986
est encore une belle année 
pour le cinéma :
et Mission de Roland Joffé remporte 
la Palme d'or au Festival de Cannes. 
Mais on aurait pu évoquer aussi
"Out of Africa, Jean de Florette,
ou "Le déclin de l'Empire américain"

Les BO des films des années 80
ont assez bien résisté au temps,
après "Local Hero, Paris, Texas, et Bagdad Café"
(dont nous parlerons bientôt)
voici celle de
  "Platoon"
                 d'Oliver Stone, 
 et son célèbre Adagio pour cordes





Ce qu'en disait "Télérama" :
"Ni meilleur ni pire que des dizaines de films sur le Vietnam.
Il dénonce la guerre tout en célébrant sa grandeur. 
Ce que se gardaient bien de faire Stanley Kubrick 
dans Les Sentiers de la gloire. 
Sans même parler de Dalton Trumbo, 
avec son magnifique Johnny s'en va-t-en guerre. 
La fascination d'Oliver Stone est trouble, mais il a suffisamment 
le sens du spectaculaire pour masquer cette ambiguïté."

Un excellent dossier pédagogique
est disponible ici.

Bon dimanche à tous !

samedi 23 juin 2012

Soupe de tomates aux billes de mozzarella


Avec des températures 
qui commencent à dépasser les 30°,
les soupes froides 
sont vraiment les bienvenues !
On commence par faire mariner
1h environ
des billes de mozzarella
dans du pesto.


On les incorpore
au moment de servir
dans une soupe froide de tomates,
genre "gazpacho" ou "pappa"
(des tomates épépinées et pelées
mixées avec de la mie de pain,
de l'ail, de l'oignon,
du concombre, du poivron,
de l'huile d'olive, du vinaigre,
et un peu de bouillon...)


Très simple
à réaliser
et très frais !

Bon week-end à tous !

vendredi 22 juin 2012

"Croxetti" en salade

Les "croxetti"  (prononcer le "x" comme "che")
ou "corzetti" en dialecte génois
sont des pâtes traditionnelles en forme 
d’hosties ou de médaillons.
Originaires de Gênes, ces pâtes
étaient traditionnellement réalisées 
avec le sceau représentant
les armes des grandes familles génoises.
Le nom signifie d'ailleurs "petites croix"
car des croix décoraient souvent
une des deux faces.
Aujourd'hui, les "croxetti"  s'accompagnent
de pesto genovese,
de sauce aux noix ou aux pignons.
En effet, leur forme
permet d'utiliser une sauce
assez liquide
et il est possible de les utiliser en salade,
même si elles ne sont pas les mieux adaptées
pour ce type de recette.
Nous avons acheté à Gênes
lors du dernier voyage
un paquet qui n'attendait
qu'une bonne occasion
pour être utilisé...



Chaque fabricant
appose, aujourd'hui,
sa propre décoration.


Le "sceau" qui permet de "poinçonner"
les pâtes fraîches...


Notre version
sous forme de salade de pâtes,
avec des tomates de différentes couleurs,
des olives noires, du basilic
et de la mozzarella...


Avec la "grosse" chaleur qui arrive,
une salade bien fraîche
est la bienvenue....

Bonne journée à tous !


jeudi 21 juin 2012

Ma dernière séance (8) : les années 80

1985 !
Encore une belle année :

Nous avons choisi ce petit film de
Martin Scorsese ,
"After Hours"
Avec : Griffin Dunne (Paul Hackett), Rosanna Arquette (Marcy),
 Linda Fiorentino (Kiki Bridges), Teri Garr (Julie), 
 1h37.
Paul, jeune informaticien timide, est attablé dans un snack 
et lit Tropique du Cancer de Henry Miller. Une jeune femme, Marcy, vient le rejoindre. 
C'est une admiratrice du romancier. 
À la fin de la conversation, 
elle lui laisse son numéro de téléphone.
C'est le début d'une soirée cauchemardesque…

Le point de départ du film fleure bon la romance et le titre promet une ambiance chaleureuse de détente propice aux rencontres (After hours soit après les heures de bureau est aussi le titre d'un standard du jazz de Avery Parish, 1940). Mais Paul Hackett, informaticien, semble être la victime d'un bug dans sa vie jusque là sans surprise, réglée comme un programme informatique…



Une très bonne analyse comme toujours, sur le site du ciné-club de Caen, ici.

mercredi 20 juin 2012

Salade de poires, à la roquette et au parmesan

Aujourd'hui,
une entrée simple et rapide
dont la recette est dans le titre.


Deux poires coupées en petits morceaux,
quelques feuilles de roquette
et des copeaux de parmesan,
le tout arrosé d'huile d'olive
et de quelques gouttes de balsamique...
Et c'est prêt !

Bonne journée à tous !

mardi 19 juin 2012

1er Messidor

Aujourd'hui,
1er Messidor,
qui tire son nom « de l'aspect des épis ondoyants & 
des moissons dorées qui couvrent les champs 
de juin en juillet ».

lundi 18 juin 2012

Polpettone de veau aux courgettes

Une recette du site de 
"La Cucina Italiana".
Ce" polpettone" est très simple
à réaliser
et dans une version sans oeufs
(qui sont souvent ajoutés 
pour donner du liant).

On mélange à du veau haché
des courgettes et une carotte
coupées en petits morceaux
et revenus quelques mn 
dans de l'huile d'olive.
On ajoute du parmesan râpé
et on forme un "pain de viande"
que l'on saupoudre de chapelure.
A faire cuire environ 20mn au four.



Le "polpettone" peut se manger
aussi bien chaud que froid !

Accompagné, par exemple,
 d'une salade de roquette
avec juste un peu de parmesan.


Et ce vin du pays d'Oc,
"La Poule Blanche",
sera "il vino giusto" !



Bonne semaine à tous !

dimanche 17 juin 2012

Ma dernière séance (7) : les années 80

Le second film choisi pour
1984,
est encore un film avec une BO remarquable,
de Ry Cooder.
Paris, Texas est un film germano-français 
réalisé par Wim Wenders, 
 Palme d'or du Festival de Cannes 1984.
Avec : Harry Dean Stanton (Travis), Nastassja Kinski (Jane), 
Dean Stockwell (Walt), Aurore Clément (Anne).
 2h30.
On en trouve une très bonne analyse ici.




Bon dimanche à tous.

samedi 16 juin 2012

Repas avec nos amis québécois

Dimanche dernier,
nous avions le plaisir
de recevoir
Francine et Pierre,
deux amis québécois,
de passage à Marseille,
après plusieurs jours 
passés en France.


Ce ft un très agréable moment,
avec de si sympathiques convives !
Nous leur avons fait partager
quelques spécialités,
comme
nos "triangles au parmesan
et à la mozzarella",


la "soupe froide de roquette",


 "le baccalà en sauce verte"


et "la tarte tatin aux abricots
et au romarin"...


Amateurs comme nous de "Prosecco",
nous leur avons fait découvrir
un peu notre région.


C'est promis,
ils reviendront
et nous pourrons de nouveau partager
avec eux
de grands moments de convivialité !

Bon weekend à tous !

vendredi 15 juin 2012

Crème froide de petits pois et d'asperges aux crevettes

Un coup de coeur 
découvert cette semaine,
avec cette crème froide 
de petits pois et d'asperges
aux crevettes.


Même si nous n'avons pas vraiment
un temps estival,
cette soupe froide a été très agréable
et deviendra très certainement
un de nos classiques de l'été.
Il suffit de faire cuire 
200 à 300g de petits pois écossés,
puis de les faire revenir, quelques minutes,
avec 1 oignon émincé dans de l'huile d'olive,
on ajoute alors environ 50cl de bouillon de légumes
et une douzaine de pointes d'asperges
(on en réservera quelques unes
pour la décoration).
On sale, on poivre.
On fait cuire 20mn environ,
on ajoute 5cl de crème fraîche,
et on mixe le tout.
On peut ajouter alors un peu de bouillon,
suivant la consistance désirée ;
il s'agit d'une crème,
dont la soupe doit être assez épaisse !
On met 2 heures au réfrigérateur
et c'est prêt !


Au moment de servir,
on décore avec 2 crevettes crues décortiquées,
2 pointes d'asperges réservées
et quelques baies roses.
Une soupe froide pleine de saveurs,
prête à l'avance,
à associer à un Sauvignon,
à un Pouilly-Fumé...

jeudi 14 juin 2012

Ma dernière séance (6) : les années 80

Pour 1984,
qui fut une année aussi riche
que les précédentes,
avec
nous présenterons
2 films avec des BO qui marquèrent
leur époque.
Le 1er est 
"Local Hero"
de Bill Forsyth
avec Burt Lancaster
et une musique de "Dire Straits"...
"Une multinationale décide d'implanter un complexe pétrolier 
dans un petit village de pêcheurs du Nord de l'Ecosse. 
Les tractations que mènent technocrates et villageois 
prennent une tournure bien surprenante..." (Allociné)  






Bonne journée à tous !

mercredi 13 juin 2012

Frittata aux artichauts et à la menthe

L'association artichauts-menthe
est savoureuse !
Et cette "frittata"
(omelette cuite au four
ou des 2 côtés à la poêle)
en est encore un bon exemple !
Il suffit de faire revenir
quelques coeurs d'artichauts
dans un fond d'huile d'olive
avec une gousse d'ail pressée.
Nous avons testé
des coeurs d'artichauts surgelés
qui se sont révélés
excellents
pour cette recette !


Une fois refroidis,
on les mélange
à 6 oeufs battus,
quelques cuillères à café de parmesan râpé
et de la menthe ciselée.
A faire cuire ensuite 20mn au four à 180°
et c'est prêt !


Bonne journée à tous !

mardi 12 juin 2012

Poulet aux oranges et au Campari

J'ai mis "poulet"
dans le titre de la recette,
mais on pourrait utiliser aussi
des magrets de canard
ou des filets de dinde
pour cette recette diététique
et assez esthétique,
où l'on trouve du rouge, du vert
et du blanc...


Elle est très simple à réaliser :
on fait cuire les blancs
ou les magrets,
d'abord au four,
et dans le moins de matière grasse possible.
On les coupe ensuite en tranches
et on les réserve.
On fait revenir des oranges
pelées à vif dans leur jus
et dans 2-3 cuillères à soupe de  Campari
(apéritif amer italien).
On ajoute du romarin
en fin de cuisson, 
il servira pour décorer chaque assiette.
On incorpore alors les tranches
de poulet (ou de canard),
on fait chauffer le tout,
on fait s'imprégner un peu des saveurs
et on sert immédiatement.

Bonne journée à tous !

dimanche 10 juin 2012

Ma dernière séance (5) : les années 80

1983,
encore une belle année
pour les cinéphiles !
Osterman Weekend, Zelig...

Notre choix s'est porté 
sur le dernier film de Truffaut  :
"Vivement Dimanche !"
D’après "The Long Saturday Night" de Charles Williams. 
Avec : Fanny Ardant (Barbara Becker), Jean-Louis Trintignant (Julien Vercel), 
 Jean-Pierre Kalfon (Le père Massoulier), 
Philippe Laudenbach (Maître Clement), 
 Philippe Morier-Genoud (Santelli). 
Catherine Sihol (Marie-Christine Vercel). 1h46. 




"Le film est truffé de références et de citations des maîtres. L'usage du noir et blanc est destiné à évoquer les images du passé "Vivement dimanche !" s'efforcera de restituer l'ambiance nocturne, mystérieuse et brillante des comédies américaines policières qui, autrefois, nous enchantaient. Je crois que le noir et blanc nous aidera à retrouver le charme disparu " déclarait Truffaut dans sa correspondance.
Avec cette comédie policière qui est du début à la fin un hommage à la fiction et à l'art de conter, Truffaut illustre de façon magistrale sa conviction qu'un film n'a rien à dire ou si l'on veut que la forme peut être un message." Cinéclub de Caen

samedi 9 juin 2012

Tagliatelle safranées aux artichauts et à la menthe


Notre coup de cœur gourmand ! 
Safran, menthe et artichauts constituent 
une association de saveurs qui se combinent à la perfection… 
Une réussite du restaurant vénitien « Agli Alboretti », 
dégustée au printemps 1999,
et qui est devenue depuis un de nos grands classiques....



Ingrédients pour 4 personnes :
-          400g de pâtes type tagliatelle
-          8 petits artichauts violets
-          100g de fèves pelées surgelées
-          1 bouquet de menthe fraîche
-          jus de 2 ou 3 citrons
-          3 doses de safran
-          1 dose de pistils de safran
-          huile d’olive
-          sel et poivre
48h à l’avance, (ou au minimum 24h), faire mariner 3 ou 4 petits artichauts violets, coupés en lamelles assez fines (ne garder que le cœur et le bas des feuilles), dans du jus de citron et de l’huile d’olive.
Il faut qu’ils soient bien recouverts par le liquide.
Saler, poivrer et ajouter des feuilles de menthe.
Faire cuire des fèves pelées surgelées puis les faire revenir 5mn 
dans un peu d’huile d’olive 
avec les artichauts bien égouttés de leur marinade.
Faire cuire les pâtes « al dente » dans de l’eau safranée 
(au moins 3 doses pour 1l d’eau) puis incorporer les fèves 
et les artichauts dans les pâtes bien égouttées.
Au moment de servir, parsemer généreusement le plat 
de feuilles de menthe hachée et de pistils de safran.

Bon week-end à tous !

vendredi 8 juin 2012

"Frittata" de courgettes à la menthe

Aujourd'hui,
"Histoires (presque) sans paroles"...
puisque la recette de cette "frittata"
(omelette cuite au four ou des deux côtés)
est dans le titre...
Nous y ajoutons, toutefois,
quelques morceaux de feta émiettée,
et c'est tout....


Bonne journée à tous !

jeudi 7 juin 2012

Ma dernière séance (4) : les années 80

Pour 1982,
un AUTRE film culte :
"Le PÈRE NOËL est une ordure"
LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 20/12/2008
Film de Jean-Marie Poiré. Scénario : l'équipe du Splendid. 100 mn. Avec Anémone : Thérèse. Thierry Lhermitte : Pierre Mortez. Marie-Anne Chazel : Josette. Gérard Jugnot : Félix. Christian Clavier : Katia. Bruno Moynot : M. Preskovitch
Genre : un culte bien ferme.
« Je ne vous jette pas la pierre, Pierre. » « Homme en retard, liaison dans le tiroir. » « Thérèse, pourriez-vous faire levier, que je puisse m'introduire ? » « Mais c'est de la merde ! - Non, c'est kloug. » « Je repasserai à l'occasion - C'est ça ! Repassez donc à ce moment-là. » On pourrait continuer des heures... Si galvaudé soit-il, le terme « culte » est ici inévitable. Combien de dîners entre potes où l'on finit par une revue exhaustive des meilleures répliques de Pierre, Thérèse, Félix, Zézette (épouse X), Mme Musquin (coincée dans l'ascenseur), Katia le travelo sapeur-pompier mal dans sa peau, et bien sûr M. Preskovitch. « On pensait que vous étiez décédé, M. Preskovitch… » Pour paraître vraiment incollable, il est bon de se souvenir, une fois pour toutes, que l'acteur qui joue ce voisin généreux en doubitchous roulés sous les aisselles s'appelle Bruno Moynot (c'est aussi lui, le barbu à lunettes des Bronzés font du ski). Même multi rediffusé, ce Noël au vitriol à la permanence de « SOS Détresse Amitié » reste un régal d'inventivité grinçante et d'humour noir. « C'est cela, ouiii... » Guillemette Odicino 




Et un lien ici
vers de nombreuses répliques du film !

mercredi 6 juin 2012

Fèves au "guanciale"

Voici une variante rapide de la "vignarola" romaine,
(sans artichauts et petits pois)
mais je vous donne quand même la recette complète.
À Rome, la « vignarola » est un plat traditionnel du printemps 
car on le prépare avec les légumes primeurs. 
Les plats à base de fèves sont de tradition 
pour les fêtes champêtres du 1er mai.
Une variante ajoute de l’eau ou du bouillon pour mouiller un peu 
tous les légumes et la préparation devient alors 
une délicieuse soupe printanière. 
Le nom de la recette, 
« à la vigneronne », semble provenir 
du fait que certains légumes utilisés étaient cultivés 
autrefois entre les rangées de vignes.

I N G R E D I E N T S
pour 4 personnes
150g de « guanciale » ou de lardons non fumés
5 fonds d’artichauts ou 5 petits artichauts violets
500g de fèves fraîches écossées
500g de petits pois écossés
1 oignon
huile d’olive
sel et poivre




Faire chauffer l’huile dans une cocotte, ajouter et faire suer l’oignon 
puis ajouter le « guanciale » ou les lardons. 
Ajouter les fèves, faire cuire 15 minutes, ajouter les petits pois,
 faire cuire 10 minutes de plus puis ajouter 
enfin les artichauts coupés en morceaux. 
Faire cuire encore 10 minutes. 
Saler et poivrer modérément. 
Servir aussitôt.
En cas d’ajout de bouillon de légumes (ou d’eau), 
faire cuire 30 minutes de plus.

Bonne journée à tous !