Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


jeudi 28 juin 2012

Ma dernière séance (10) : les années 80

1987,
avec quelques films 
dont on peut se souvenir :
Nous avons choisi
(Out of Rosenheim)
de Percy Adlon,
avec CCH Pounder,
Jack Palance
et Marianne Sägebrecht.





"Dans Bagdad Café il ne se passe pas grand-chose, et ce peu de choses a toujours lieu au même endroit.
Plaquée par son mari en plein désert du Nevada, Jasmin, une touriste allemande trentenaire, suit la route et atterrit dans un motel miteux du nom de Bagdad Café, paumé au fin fond d'un vaste nulle-part vide et aride...
Le film raconte l'intégration progressive de cette étrangère au sein d'un tout petit monde archaïque, réduit aux contraintes quotidiennes et à la lassitude générale. Plus précisément, le metteur en scène (Percy Adlon, honoré par l'énorme succès qu'a rencontré son seul film avec surprise) s'intéresse à la naissance d'une amitié simple – et d'autant plus solide – entre Jasmin et Brenda, la gérante gueularde du café…"

La chanson interprétée
par Jevetta Steele
n'a pas tellement vieilli :
"A desert road from Vegas to nowhere
some place better than where you're been
A coffee machine that needs some fixing
In a little cafe just around the bend
I am calling you
Can't you hear me
I am calling you
A hot dry wind blows right through me
The baby's crying and I can't sleep
But we both know a change is coming
coming closer, sweet release
I am calling you
I know you hear me
I am calling you..."

Aucun commentaire: