Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


samedi 8 décembre 2012

Films et chansons (3) "You never can tell"


Aujourd'hui,
"You never can tell"
de Chuck Berry (1963),
chanson reprise dans le film 
de Tarantino
"Pulp Fiction" (clic clic).
On l'identifie parfois
sous le titre "C'est la vie",
en raison des premiers mots du refrain...

Le film a connu un immense succès,
en partie grâce à la façon de raconter cette histoire
de "ganssetères",
comme on dit à Marseille...
En effet, l'ordre de la narration
ne suit pas l'ordre de la fiction...




On trouve  un très bon résumé sur le site
cinema.krinein
"Avec Pulp Fiction, Quentin Tarantino puise au fond de l'imaginaire américain et construit son univers où se croisent cette fameuse contre-culture étatsunienne qui faisait des Etats-Unis une super puissance admirée dans le monde, et ses obsessions personnelles. Le titre fait ainsi référence à ces magazines de mauvaise qualité (d'où le nom de pulp) publiés dans la première partie du XXème siècle. Spécialisés dans le roman noir (Black mask), l'horreur (Weird tales) ou la science-fiction (Amazing stories), ils ont permis l'éclosion de talents reconnus comme Robert Bloch, HP Lovecraft ou Isaac Asimov et ont ainsi créé une littérature, et une culture, de genre où la peur, la violence côtoient souvent l'humour noir.


They furnished off an apartment with a two room Roebuck sale 
The coolerator was crammed with TV dinners and ginger ale, 
But when Pierre found work, the little money comin' worked out well 
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell 

They had a hi-fi phono, boy, did they let it blast 
Seven hundred little records, all rock, rhythm and jazz 
But when the sun went down, the rapid tempo of the music fell 
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell 

They bought a souped-up jitney, 'twas a cherry red '53, 
They drove it down to Orleans to celebrate the anniversary 
It was there that Pierre was married to the lovely madamoiselle 
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell"


Bonne journée à tous !

2 commentaires:

Minemine et cie a dit…

Pulp Fiction est hors de mon terrain cinématographique mais je sais qu'on a beaucoup tirer de citations du film et que c'est un film culte pour plusieurs.

Bon dimanche.
Linda

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

J'ai revu Pulp Fiction il y a quelques semaines à la télé. J'adore ce film , avec cet humour décalé qui fait un peu passer l'extrême violence de certaines images. Cette scène de dans est jubilatoire. Tu me fais un grand plaisir en me permettant de la voir à nouveau . Quant à la chanson " you never can tell" j'ai tellement dansé là-dessus que j'y ai laissé une partie de ma jeunesse !

Je t'embrasse.

Roger