Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


lundi 29 avril 2013

Quelques provisions de bouche...

Quelques unes des bonnes choses
achetées durant notre séjour en Toscane...
De l'huile d'olive,
des "cantucci di Siena",
des "biscotti di Prato" (très semblables),
encore de l'huile d'olive, du "vin santo",
du "panforte" ou "panpepato",
des "sauvines"
(gelées à base de vin
 ou de vinaigre balsamique),
de la crème de vinaigre balsamique,
des "ricciarelli"...


Le "vin santo"
est un vin de dessert
que l'on produit dans toute la Toscane,
à partir de cépages blancs 
de trebbiano ou de malvasia...
Une fois récoltés, on les laisse dessécher lentement,
puis on les passe au pressoir
et la petite quantité de jus de raisin
est placée dans des tonneaux de 50l.
On le laisse alors vieillir lentement,
pendant plusieurs années...
Le "vin santo" est doux,
mais peu sucré,
comme un sherry
ou un "vin jaune"...
On le boit à la fin du repas
avec les "cantucci alla mandorla"...


Les spécialités de Sienne
sont essentiellement des desserts :
nous avons déjà évoqué les "cantucci"
et voici le "panforte":
 Le « panforte », comme le « panpepato » (pain poivré),
 est un dessert traditionnel de Noël. 
Son origine est très ancienne : 
les premiers témoignages écrits remontent à l'an mille. 
À cette époque, on l'appelait pain de Noël, 
pain aromatique ou « pain pepatus »
La préparation était demandée aux pharmaciens de l'époque, 
les « speziali », et était uniquement destinée aux nobles,
 aux riches et au clergé, parce qu'elle contenait
 des fruits confits (orange, cédrat et melon), 
des amandes et des épices extrêmement coûteuses à l’époque. 
Au cours de l'Histoire, la recette ne subit pas de modifications substantielles 
et ses ingrédients restèrent plus ou moins les mêmes, jusqu'en 1879, 
année où Marguerite de Savoie (reine d'Italie) se rendit en visite à Sienne.
Pour l'occasion, un « speziale » prépara un « panforte » sans melon confit 
et couvert de sucre vanillé, saupoudré de poivre noir. 
Les habitants de Sienne offrirent à la reine ce « panforte Margherita », 
nom sous lequel ce « panforte » blanc, plus délicat, 
est encore aujourd'hui connu et commercialisé.




Mais il y a aussi les délicieux "ricciarelli"
à la pâte d'amandes,


et les "cavalucci"
(une variante du "panforte")
au bon goût de cannelle
et de fruits confits...


et évidemment,
la sélection du mois
des magazines de cuisine...



5 commentaires:

Michelaise a dit…

Mazette !! vous n'étiez pas sur Ryanair !!!!! car 10 kg à l'aller c'est jouable, mais au retour ... un festin, des festins en vue. Mais, avez-vous remarqué que toutes ces gourmandises sont meilleures sur place ? in situ...

elza jazz a dit…

Bonjour Toti. Durant tes escapades
italiennes avec Norma, ça se passe en voiture ou en train ? Simplement parce que je pense au poids des bagages au retour ( bouteilles,
provisions de bouche etc...).
Je découvre grâce à toi les délicieux
produits de Toscane. On a envie de tout goûter. Bonne semaine.
ELZA

Totirakapon a dit…

Tout en voiture, et sur place, un peu en train (pour Florence)...

Mireille a dit…

Miam miam mais, je vais attendre le salé.
Michelaise a raison, avec Ryanair c'est mission impossible !
Amitiés. Belle fin de journée

Minemine et cie a dit…

En voilà un beau panier de victuailles. Repentigny n'est pas Sienne (sic) mais je suis allée à l'épicerie aujourd'hui et j'ai trouvé plein de nouvelles marques de pâtes italiennes Garofalo, Delverde, Givanni Panzeni.
Et de nouvelles sortes de pâtes, pappardelle, orzo, mafalda corta. gemmielli. Nous avons longtemps vécu sous le monopole de Catelli et de Lancia, de même que le spaghetti et le macaroni étaient nos pâtes de référence. N'est-ce pas encourageant !

Linda