Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


samedi 19 octobre 2013

Nous partons quelques jours...

Nous allons à Rome...


Via dei Fori Imperiali

Nous avons toujours admiré ces 4 grandes cartes
montrant l'expansion de l'Empire Romain....

La fontaine de Trevi
est toujours envahie de touristes,
mais on pense quand même 
au bain nocturne d'Anita Ekberg...


Enfin, "il Colosseo",
splendide dans cette matinée d'hiver...

Et nous n'oublierons
de goûter
à quelques spécialités romaines,
comme ces "suppli au téléphone"


Le mot « supplí » trouverait son origine 
dans le français « surprise », évoquant ici celle des convives 
qui découvrent la farce des croquettes.
On appelle ces préparations « supplí au téléphone » 
à cause de la mozzarella qui fait des fils, comme à l’époque 
où tous les téléphones avaient tous des fils ! 

A très bientôt...
et bonne  fin de semaine à tous !

dimanche 13 octobre 2013

Tripes à la florentine

 En Toscane, on adore les tripes, cela tombe bien, car nous aussi ! 
On les trouve sous forme de salades froides 
ou encore parfumées au safran (« alla montalcinese »).
La recette la plus connue est celle que nous présentons, 
et elle existe depuis le XVème siècle. 
Elle est présente dans l’un des premiers traités de gastronomie,
 le « Libro de Arte Coquinaria » (vers 1460) de Maestro Martino.

  
Faire revenir « gli odori » (oignon, carotte, céleri)
 coupés en petits morceaux dans un fond d’huile d’olive.
 Y ajouter de la pancetta ou des petits lardons 
et laisser rissoler le tout. Incorporer alors les tripes. 
 Saler et poivrer légèrement, puis ajouter de la noix muscade 
et des tomates pelées et faire cuire environ 45 minutes.
Disposer dans chaque assiette une tranche de pain grillé 
et y verser par-dessus les tripes bien chaudes. 
Saupoudrer généreusement de parmesan râpé et servir aussitôt.


 Typique de la capitale de la Toscane : 
les tripes sont souvent vendues dans la rue ; 
on trouve ces marchands ambulants Via Cimatori 
ou Piazza Frascobaldi (nos photos).


 Une curiosité florentine s’appelle le « lampredotto » :
 elle consiste à faire revenir les tripes dans un fond d’huile d’olive
 avec « gli odori » puis à les recouvrir d’un bouillon de bœuf bouillant 
et à les faire cuire environ 20 minutes. 
Elles doivent être servies ensuite dans un petit pain, 
appelé en dialecte « sèmel ».


Bonne journée à tous !

samedi 12 octobre 2013

Rencontres de blogueurs...

Nous avons eu le plaisir,
mercredi dernier,
d'accueillir Mireille (clic clic)
(accompagnée d'Antoine, évidemment)
et Danièle (clic clic)
que nous rencontrions pour la première fois...


 Tout ce petit monde était venu voir l'expo de Miremont
(voir le blog de Norma - clic clic-)
et nous leur avons proposé
un repas simple
et vite préparé,
car nous travaillions tous les deux ce jour-là..

Les" focacce di Recco"
n'ont pas eu le temps d'être photographiées...
Aussi, voici les cailles au prosecco
et au romarin...


accompagnées de pommes de terre au four
façon Toti...


et au dessert,
de délicieux croustillants
poires chocolat
faits par Norma...


Une bien belle journée
(la dernière où nous avons pu manger dehors à midi)
et des rencontres bien sympathiques !

Bonne journée....

dimanche 6 octobre 2013

Une virée à Bordi...

La semaine dernière,
petite virée mensuelle à Bordighera,
pour remplir les placards,
même si le temps n'était pas vraiment
de la partie...


Nous avons eu la chance de tomber
sur le "mercatino dei sapori",
consacré aux produits des régions italiennes...
La périodicité de ce petit marché
nous laisse toujours songeurs...
Impossible de savoir quand il se tiendra,
aucune publicité sur le site de la ville,
et aucun rendez-vous fixe,
comme par exemple, le dernier WE du mois...
Les touristes (italiens et étrangers)
étant partis,
 une maigre affluence
en ce dernier et fort gris
samedi de septembre...


Le "mercatino" est placé sous le signe du rustique,
"chasse, pêche , nature et tradition"....


Du Nord au Sud de la Botte,
ces fruits des bois séchés du Piémont tout proche...


Les "pecorini" de Toscane,
en descendant vers le Centre,


et les "salami"...


 Le stand proposait aussi
du pain toscan...
qui a la particularité d'être très peu salé...


En descendant vers l'Ombrie,


nous trouvons du "guanciale"
(joues de porc)
pas cher du tout...


On file vers le grand Sud,
avec ces "taralli" des Pouilles...


Et on finit chez notre ami Camilleri,
en Sicile,


avec ces "cannoli" multicolores
qui feraient saliver 
le commissaire Montalbano...


Voilà qui a ensoleillé
cette petite escapade
et nous a permis de remplir
nos paniers à provisions...

Bon dimanche à tous...

samedi 5 octobre 2013

"Sale & Pepe" et quelques emplettes bordigheriennes...

Voici la sélection du mois d'octobre
des magazines de cuisine italiens...
On en reparlera...


Et quelques achats :
de la polenta, des pâtes à la farine de maïs,
des huiles d'olive,
des grissins,
et des "chigommes" pour Norma...
Plus quelques "focacce"
qui sont déjà réservées
pour des amis...


Bonne journée à tous !