Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


dimanche 6 octobre 2013

Une virée à Bordi...

La semaine dernière,
petite virée mensuelle à Bordighera,
pour remplir les placards,
même si le temps n'était pas vraiment
de la partie...


Nous avons eu la chance de tomber
sur le "mercatino dei sapori",
consacré aux produits des régions italiennes...
La périodicité de ce petit marché
nous laisse toujours songeurs...
Impossible de savoir quand il se tiendra,
aucune publicité sur le site de la ville,
et aucun rendez-vous fixe,
comme par exemple, le dernier WE du mois...
Les touristes (italiens et étrangers)
étant partis,
 une maigre affluence
en ce dernier et fort gris
samedi de septembre...


Le "mercatino" est placé sous le signe du rustique,
"chasse, pêche , nature et tradition"....


Du Nord au Sud de la Botte,
ces fruits des bois séchés du Piémont tout proche...


Les "pecorini" de Toscane,
en descendant vers le Centre,


et les "salami"...


 Le stand proposait aussi
du pain toscan...
qui a la particularité d'être très peu salé...


En descendant vers l'Ombrie,


nous trouvons du "guanciale"
(joues de porc)
pas cher du tout...


On file vers le grand Sud,
avec ces "taralli" des Pouilles...


Et on finit chez notre ami Camilleri,
en Sicile,


avec ces "cannoli" multicolores
qui feraient saliver 
le commissaire Montalbano...


Voilà qui a ensoleillé
cette petite escapade
et nous a permis de remplir
nos paniers à provisions...

Bon dimanche à tous...

4 commentaires:

Mireille a dit…

Bon c'est malin maintenant j'ai faim!
Il va falloir que je casse la croûte de bon matin !
Effectivement j'y suis passée en allant à Albenga et le temps n'était vraiment pas au beau.
Mais le lendemain après midi, au retour, après le déluge plus un marchand, tout le monde était en train de remballer en catastrophe.
C'est dommage que ce marché ne soit jamais à date fixes !
Bon dimanche et à très bientôt.

Lison a dit…

Je découvre votre blog et à l'heure d'avant le jour, ça donne faim mais pas seulement c'est trop savoureux pour ne combler qu'une vulgaire faim.
Allez je vais boire mon kfé en poudre er rester à jeun comme d'hab, je ne peux rien manger le matin. je visiterai votre blog, je sens que je vais me régaler !

Anne a dit…

J'imagine les senteurs de ce mercatino. Comme je l'écrivais à Norma l'autre jour, il manque encore aux ordinateurs la possibilité de transmettre les parfums. Cela viendra peut-être un jour! La tête de sanglier vous a-t-elle fait penser au fameux porcellino de Florence?
Bonne journée!
PS: Les rouges de votre tableau "Gênes 1", publié chez Norma, sont magnifiques. Félicitations!

Minemine et cie a dit…

Il n'y avait peut-être pas d'affluence mais il y avait abondance.

Linda