Pointu à Cassis

Pointu à Cassis
Pointu à Cassis


« C'est ici un blog de bonne foi, lecteur.
Il t’avertit dès l’entrée que je ne m’y suis proposé aucune autre fin que culinaire et privée.
Je n’y ai aucune préoccupation de ton service ni de ma gloire.
Je l’ai consacré à la commodité particulière et gastronomique de mes parents et amis.
Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière culinaire de mon blog :
il n’est pas raisonnable que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain ».


lundi 21 mai 2012

Ma dernière séance (15) : les années 70

Aujourd'hui,
1er Prairial,
nous concluons les années 70,
avec 1979,
encore une année faste :

et également, le dernier grand film
sur la guerre du Vietnam,
"Apocalypse now"
de F.F. Coppola.
Avec : Marlon Brando, Robert Duvall, Martin Sheen, 
Frederic Forrest, Dennis Hopper, Albert Hall,
et Harrison Ford. 2h30 (dans la 1ère version).

On se rappelle cette réplique
du début du film,
après la charge des UH-1
sur fond de "Chevauchées des Walkyries" :
"J'adore respirer l'odeur du napalm le matin. Une fois, ils ont bombardé une colline pendant 12 heures et après je suis allé au résultat : on n'a pas retrouvé le moindre cadavre, rien pas un seul... seulement cette odeur d'essence plein les narines, sur toute la colline. Comme l'odeur... de la victoire ! Elle durera pas toujours cette guerre." (Le colonel Kilgore - Robert Duvall)




Bonne semaine à tous !

4 commentaires:

elza jazz a dit…

Bonjour Totirakapon . Je n'arrives
plus à me souvenir de la date du
film " le festin de Babette " que
j'avais jugé comme un petit chef-
d'oeuvre. Avec Stéphane Audran non ?

Quand à Appocalypse now, j'en frémis encore. L'apparition de Marlon Brando !!! La mise en sçène, la musique... tout !! De bonnes années.
Elza

Totirakapon a dit…

"Le festin de Babette" est de 1987 !

Minemine et cie a dit…

On est « tannante» à vouloir mettre notre grain de sel dans ton palmarès mais je veux pour 1979 ne pas oublier «Les Soeurs Brontë» de Téchiné.

«Apocalypse Now» est difficile à regarder tant il donne froid dans le dos. Si la guerre c'est ainsi, comment font les hommes pour revenir sain d'esprit ?

Linda

Totirakapon a dit…

C'est vrai que j'ai oublié ce film que j'ai vu, pourtant !
Et j'ai même visité la vraie maison des soeurs Brontë, près de York ! Elle est sinistre !

Merci de me "tanner" ainsi, cela permet de faire des rectifications !